Genève, 25 mai (APS) – L’objectif d’éradication de la poliomyélite se heurte actuellement à plusieurs défis, comme l’émergence de “cas de poliovirus circulant dérivé de la souche vaccinale” et la mise en œuvre optimale de la surveillance environnementale, a indiqué, jeudi, à Genève, docteur Mamadou Ndiaye, directeur de la prévention au ministère de la Santé et de l’Action sociale.

“Des défis pour l’éradication de la poliomyélite persistent et doivent aujourd’hui être pris en compte dans cette dernière ligne droite” de la stratégie de lutte contre cette maladie, a-t-il indiqué, en intervenant au cours d’une session sur l’éradication de la poliomyélite-transition, à la 76e Assemblée mondiale de la santé, à Genève.

Ces défis concernent “la baisse constatée dans le financement des activités visant cette éradication”, “l’émergence de cas de poliovirus circulant dérivé de la souche vaccinale”, “la mise en œuvre optimale de la surveillance environnementale” et “la surveillance des poliovirus chez les personnes atteintes d’une immunodéficience primaire”.

Il estime que “la vision mondiale doit être fondée sur l’introduction définitive du vaccin polio inactivé dans la vaccination de routine”.

Évoquant les progrès du Sénégal, il a signalé “l’élaboration de plans de préparation et de riposte, conformément aux nouvelles orientations des procédures opérationnelles standards, pour faire face dans les meilleurs délais à toute nouvelle épidémie de poliomyélite”.

“Le renforcement des capacités du personnel pour la coordination des activités de riposte contre l’épidémie de poliovirus, la mise à disposition des fonds d’urgence de riposte vaccinale dans les bureaux pays de l’OMS et de l’UNICEF mobilisables rapidement pour l’organisation à temps des campagnes de riposte, le renforcement de la surveillance de la poliomyélite avec un accent particulier sur la surveillance à base communautaire et l’élaboration du plan de relance de la vaccination de routine suite à l’impact négatif de la pandémie de Covid-19  sont, selon lui, les avancées notables du Sénégal.”

Il indique en outre que le Sénégal dispose d’un plan des acquis du programme de l’Initiative d’éradication de la poliomyélite. Il a souligné que “ce plan recommande un financement alternatif des partenaires dans le cadre de la sécurité sanitaire mondiale avec notamment des défis comme la mise en œuvre des plans de transition régulièrement mis à jour, l’opérationnalisation des termes de la lettre de la Commission régionale de la certification de la poliomyélite en Afrique”.

Le Sénégal s’est aligné à la déclaration du Burkina Faso pour le compte de la région Afrique de l’OMS.

SKS/ASG/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-FETE / Tabaski : le chef de l’Etat appelle ‘’à prier pour un Sénégal de paix’’

Dakar, 13 juin (APS) – Le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a appelé merc…