Dakar, 27 mars (APS) – L’association des pionnières de la police sénégalaise (APPS) souhaite consolider les acquis obtenus par la Police nationale depuis l’intégration des femmes en son sein, en coachant les jeunes policières, a indiqué, mercredi, sa secrétaire générale, Coumba Ngouille Thiam.

‘’Le travail des femmes au sein des forces de défense et de sécurité est un acquis à consolider. C’est pourquoi l’APPS est là pour essayer de coacher les plus jeunes, pour qu’elles fassent mieux que nous’’, a-t-elle déclaré.

Mme Thiam s’exprimait lors d’un atelier axé sur le Thème  ”Importance du rôle des femmes dans les activités des FDS : perspectives et impacts”. Cette rencontre entre dans le cadre de la commémoration de la journée internationale des droits des femmes, organisée en présence du directeur de l’Ecole nationale de police et de représentantes d’autres corps en uniforme.

Cet atelier a pour objectif de montrer l’importance du rôle des femmes dans les activités des FDS à travers un partage d’expérience à l’édification de la paix et de la sécurité intérieure.  

A la retraite depuis quelques années, Mme Thiam a précisé qu’il s’agissait, à travers cette association, de venir en appui à la jeunesse, dans le cadre d’ un mentorat et un partage d’expériences.

‘’Nous voulons discuter de nos expériences avec nos benjamines, car chacune d’entre nous ici a eu à faire aussi bien sur le plan national qu’international, des missions hautement appréciées par les Nations unies ainsi que nos autorités sénégalaises’’, a-t-elle soutenu.

Pour elle, les neuf premières femmes qui ont intégré le corps de la police en 1981, ont apporté ”une touche particulière” dans le métier, à travers la palpation ou la fouille corporelle des femmes, le rassemblement des éléments constitutifs sur les violences basées sur le genre, etc.

‘’Il est important d’accueillir les femmes victimes de violences, par une femme qui sait le faire et qui sait mieux mettre sur son épaule une autre femme’’, a-t-elle estimé.

Mme Thiam s’est félicitée de l’appel à la paix lancé au cours d’une randonnée pédestre qu’elles ont organisée avant la tenue de l’élection présidentielle.

‘’Nous avions vécu des situations extraordinaires que nous ne voulions pas voir au Sénégal. Aujourd’hui, nous nous réjouissons de pouvoir organiser cette activité dans la paix et la sérénité’’, a-t-elle fait valoir.

AMN/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-DEVELOPPEMENT / Réunions de Printemps : Dakar réarffime sa volonté de “compter d’abord sur ses propres moyens”

Dakar, 21 avr (APS) – Le Sénégal a mis à profit les réunions de Printemps 2024 du FM…