Podor, 19 sept (APS) – Une session de formation sur ”les techniques de production de fourrages et de gestion des pâturages” a démarré mardi à Tarédji à l’initiative de l’Union des jeunes agriculteurs de Koyli Wirndé (UJAK) et Dental Bamtaare Tooro (DBT).
Cette formation organisée en collaboration avec le service départemental de l’Elevage vise l’amélioration du cheptel. Elle réunit des participants qui viennent essentiellement des villages de la commune de Guédé Village, de Guédé Chantier et des organisations pastorales faîtières dont Galle Aynaabe.
Ils vont recevoir durant trois jours ”les notions de base” sur ”les techniques de production de fourrages et de gestion des pâturages”, a indiqué le chef de service départemental de l’Elevage, Yoro Diaw.
”La session de formation qui fait suite à une précédente destinée à la santé animale, va durer trois jours. Elle a été rendue possible grâce à l’appui du projet Agriculture irriguée pour le développement des territoires de Podor (AIDEP) logé à la Société d’Exploitation des terres du Delta de la Vallée du fleuve Sénégal (SAED)”, a souligné le président de l’UJAK Abdoulaye Racine Anne.
Selon lui, la formation ”se tient dans un contexte de rareté de pâturages dans nos terroirs à cause du changement climatique dont les conséquences sont néfastes sur le cheptel qui peine à trouver son alimentation, l’obligeant à aller loin de sa zone pour les grands éleveurs”.
Il a signalé que ceux qui font l’élevage de case, peuvent encore collaborer avec les riziculteurs pour récupérer la paille et tous les autres sous produits de l’agriculture pour nourrir les animaux.
”Dans un premier temps nous voulons initier les bénéficiaires à la production de fourrages dans des superficies relativement réduites en guise de tests, avant de pratiquer sur des parcelles moyennes lorsqu’ils vont maîtriser les techniques nécessaires”, a expliqué M. Anne ajoutant que ”l’objectif est de contribuer à l’amélioration de l’élevage de manière globale”.
Le chef du service départemental de l’élevage, Yoro Diaw, chargé d’animer la formation a exposé ”les différents types de cultures, les contraintes, menaces et opportunités pour la production de fourrages dans le département de Podor qui, selon lui est un terreau fertile pour cette activité (….)”.
La formation sera sanctionnée par un plan d’actions qui va permettre à l’UJAK, l’Union de Galoya et le Dirfel-Podor de valoriser les semences de ‘’niébé fourrager variété 58-74’’ que le ministère de l’Elevage à mis à la disposition du service de l’Elevage.
AHD/OID/AKS
Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / La baisse des prix des denrées en exergue

Dakar, 14 juin (APS) – Les quotidiens parvenus vendredi à l’APS traitent princ…