Thiès, 7 fév (APS) – L’ONG Plan International a investi plus de 200 millions de FCFA dans le département de Thiès (ouest) en 2023, selon un document transmis à l’APS au lendemain d’un atelier de planification de l’ONG pour les trois années à venir.

Le texte précise que l’investissement total de Plan International dans le département de Thiès pour l’année 2023 s’élève à 201 millions 115.263 FCFA.

La santé arrive en tête de ces investissements, avec 93, 212 millions de FCFA, suivi du volet protection, leadership et gouvernance, qui a totalisé 76,915 millions de FCFA et enfin de l’éducation de qualité, avec 30,926 millions de FCFA.

Plan intervient dans les communes de Notto et Tassette, dans l’arrondissement de Notto, ainsi que Ngoundiane et Ndiéyène Sirakh dans l’arrondissement de Thiénaba.

Pour ce qui est subventions ou grants, “Plan International peut intervenir sur l’ensemble des trois départements de la région selon les priorités programmatiques et les ressources mobilisées“, note le rapport de synthèse.

L’ONG présente à Thiès depuis 1986, procédait lundi à Thiénaba, pour la première fois, à une planification pluriannuelle de ses activités dans les quatre communes où elle intervient.

“Cette année-ci, la nouveauté, c’est qu’on aura une planification pluriuannuelle 2025, 2026 et 2027“, a dit le coordonnateur communautaire de Plan à Thiès Samba Fatim Mbaye.

Le même exercice est prévu dans les trois autres communes  de Tassette, Ndiéyène Sirakh et de Ngoundiane, a assuré Samba Fatim Mbaye, coordonnateur communautaire, en marge de l’atelier.

Selon lui, cet exercice de planification sera suivi d’un plan d’investissement annuel avec les maires des communes bénéficiaires. Il a salué le rôle de l’administration, à travers le sous-préfet de Notto qui appuie cette dynamique.

“Nous produisons des rapports pour les partager avec les communautés et l’administration, conformément au principe de redevabilité“, cher à Plan International, a-t-il indiqué.

La rencontre de Thiénaba a regroupé des représentants des collectivités territoriales, des femmes, des enfants, des personnes handicapées, qui sont parmi les priorités programmatiques, de l’ONG.

Cet atelier, présidé un adjoint au sous-préfet de Notto-Diobass, visait à aider Plan à définir ses priorités programmatiques, pour planifier ses actions à venir.

Pour l’adjoint au préfet, Plan international est “l’une des rares ONG à s’acquitter de ses obligations“. Elle est “à jour“ de la transmission des documents au ministère, et “l’une des rares qui sont là pour appuyer les efforts de l’Etat“.

L’inspecteur Pape Amadou Moustapha Dia, en service à l’IEF de Thiès département, a relevé l’importance de recueillir les priorités des populations cibles, à la base, pour “optimiser les actions que Plan mène en leur faveur“.

Il a loué cette “démarche inclusive“,  impliquant les services techniques de l’Etat, notamment l’IEF avec laquelle Plan  International a une “collaboration franche“.

ADI/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-COLLECTIVITES / Mbacké : vers le recrutement de 50 jeunes pour le pavage de rues

Mbacké, 28 fév (APS) – Mouhamadou Ba, responsable de l’appui institutionnel du…