Bambey, 24 mai (APS) – Le secrétaire exécutif du comité de développement sanitaire du centre de santé de Bambey, Mbaye Diack, a invité les autorités à relever le plateau technique du district sanitaire de cette commune et à revoir le recrutement des agents de santé dans les structures sanitaires.

“Bambey attend toujours le démarrage des travaux du bloc opératoire pour améliorer la prise en charge des malades. Depuis 2023, les autorités nous avaient promis que le financement du bloc opératoire est déjà disponible, mais, jusqu’à présent, les travaux tardent à démarrer”, a-t-il notamment déploré.

S’exprimant dans un entretien à l’APS en marge d’un point de presse du Mouvement pour la défense des intérêts du district sanitaire de Bambey, M. Diack a révélé que la radiographie du district est tombée en panne depuis quatre ans maintenant. Ce district est pourtant une structure de référence couvrant plus de trente postes de santé, a-t-il rappelé.

“Même pour une entorse, le médecin est obligé de référer les patients à Diourbel pour faire la radiographie”, a-t-il ajouté.

Il a aussi dénoncé le recrutement des agents de santé souvent ventilés dans les structures sanitaires déconcentrées, sans prendre en compte les besoin des structures destinataires. A l’en croire, ces dernières semaines, plusieurs agents ont été affectés dans les structures sanitaires du département.

Selon lui, les autorités doivent privilégier les agents de santé communautaire qui ont fait plus de quinze ans de service sans aucun statut ou les agents pris en charge par les comités de développement sanitaire, en dépit de leurs ressources limitées.

De même, Mbaye Diack invite-t-il les pouvoirs publics à éponger la dette qu’ils doivent aux structures sanitaires dans le cadre de la couverture maladie universelle (CMU).

Dans le département de Bambey, a-t-il indiqué, la dette est estimée à plus de 100 millions de francs CFA. Rien que pour le centre de santé de Bambey, l’enveloppe est évaluée à plus de quarante millions de francs CFA, a-t-il souligné.

Selon lui, cette situation a plongé beaucoup de structures sanitaires dans des difficultés? notamment pour l’achat de médicaments et d’autres intrants afin d’améliorer la prise en charge des populations.

MS/ASB/ASG

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PECHES-GESTION / De nouvelles mesures de surveillance des activités de pêche annoncées

Dakar, 14 juin (APS) – La ministre en charge des Pêches, des Infrastructures maritim…