Oussouye, 27 jan (APS) – Le préfet du département d’Oussouye, Maurice Latire Dione, a invité les élus territoriaux à contribuer de façon effective à la promotion de la santé de la mère et de l’enfant.

”La promotion de la santé de la mère et de l’enfant est un combat qui interpelle tous les segments de notre société. J’invite les élus territoriaux à davantage être aux côtés des structures de santé pour contribuer de façon effective à la promotion de la santé de la mère et de l’enfant et de la santé en général”, a déclaré le chef de l’exécutif départemental.

Maurice Latir Dione s’exprimait, vendredi, lors du lancement officiel de la semaine de la santé de la mère et de l’enfant à Oussouye.

Cette activité organisée par le district sanitaire d’Oussouye a enregistré, entre autres, la présence d’élus locaux, d’acteurs de la santé , des femmes et des jeunes.

La semaine de la santé de la mère et de l’enfant dont le thème est ”Les 1000 premiers jours de la vie : de la conception à 2 ans, une fenêtre d’opportunités à saisir” met en exergue toutes les opportunités à saisir pour permettre à l’enfant de grandir en bonne santé dans un environnement sain, selon l’autorité administrative.

”La semaine de la santé de la mère et de l’enfant est un moyen et un contexte pour nous permettre de nous investir dans la lutte à travers des actions d’information de sensibilisation et à travers l’intensification des différentes activités menées au niveau des différents échelons de notre carte sanitaire”, a ajouté le préfet d’Oussouye.

Maurice Latir Dione a par ailleurs invité les populations à un changement des habitudes et de postures et à abandonner les croyances et pratiques lesquelles, selon lui, “constituent des réalités défavorables à la santé de la mère et de l’enfant”.

Selon lui, “l’État du Sénégal affiche une volonté politique manifeste favorable à la promotion de la santé de la mère et de l’enfant à travers un certain nombre de stratégies”.

”L’objectif de cette journée est de réduire la morbidité et la mortalité infantile, néonatale et juvénile”, a réagi l’adjoint au médecin-chef du district sanitaire d’Oussouye, Dr cheikh Ndiaye.

Pour améliorer le vécu des femmes et des enfants dans le département d’Oussouye, ”il est prévu d’intensifier la communication avec les communautés pour une utilisation précoces des services de santé reproductive dès les premiers mois de grossesse, promouvoir l’espacement des naissances et l’utilisation des services de suivi et de promotion de la croissance”, a t-il souligné.

”Des journées de sensibilisation, de dépistage et de consultation prénatale entre autres activités sont prévues par le district sanitaire d’Oussouye pour freiner la mortalité maternelle et infantile”, a promis Dr Ndiaye.

MNF/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PECHE / Cap-Skirring: trois morts et un disparu dans le chavirement d’une pirogue

Ziguinchor, 20 fév (APS) – Trois pêcheurs ont péri dans le chavirement d’une p…