Diamniadio, 9 nov (APS) – Le directeur général du Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent, Ousseynou Kane a évoqué, jeudi, à Diamniadio, les nombreux défis auxquels font face les Delivery Units, ces structures destinées à encourager une culture de résultats dans la mise en œuvre des politiques publiques.

La première édition du forum du Réseau africain des Delevery Units (RADU) s’est ouverte ce jeudi au centre de conférence internationale Abdou Diouf de Diamniadio.

Ce forum qui se tient sur deux jours (jeudi et vendredi) est organisé par le Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent (BOS/PSE), le RADU Sénégal en partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

‘’Les DUs peuvent être confrontées à des contraintes budgétaires et de ressources, ce qui peut entraver leurs capacités à mener à bien leur mission’’, a-t-il relevé en s’adressant aux représentants des pays membres du réseau africain des Delivery Units venus de 14 pays africains.

Selon lui, ”la disponibilité de personnel qualifié, de technologies et de financements adéquats est essentielle pour leur succès’’.

Le directeur général du Bos a souligné également que la mise en place de DUs peut rencontrer de la résistance au sein des administrations gouvernementales.

‘’Les fonctionnaires et les responsables peuvent voir les DUs comme une intrusion dans leurs domaines de compétence et une menace pour leur autorité’’ a-t-il souligné.

Ousseynou Kane a évoqué aussi les problèmes liés à la coordination qui secouent les Delivery Units.

‘’Parfois, les DUs fonctionnent en parallèle avec d’autres unités gouvernementales, créant un risque de chevauchement de tâches et de manque de coordination. Une communication insuffisante peut conduire à des incohérences dans la mise en œuvre des politiques’’ a-t-il fait remarquer.

En outre, il a noté une focalisation sur des résultats à court terme adoptée par certains Delivery Units dans la mise en œuvre des plans de recherches.

‘’Les DUs sont souvent axées sur la réalisation de résultats à court terme, ce qui peut négliger des problèmes plus complexes et à plus long terme. Certaines critiques affirment que cela peut encourager une approche réactive plutôt que proactive”, a-t-il noté.

M. Kane a relevé aussi un risque de focalisation sur les indicateurs quantitatifs, estimant que Delivery Units mettent souvent l’accent sur la collecte de données quantitatives pour mesurer les résultats.

Pour atténuer ces défis et critiques, le directeur général du bureau opérationnel et suivi du PSE recommande aux participants de mettre en place des mécanismes de contrôle, de transparence et de coordination appropriés.

‘’Les DUs doivent travailler en collaboration avec d’autres acteurs gouvernementaux, être transparentes dans leur fonctionnement, et s’assurer que leurs actions sont alignées sur une vision à plus long terme des politiques publiques’’ a-t-il estimé.

‘’Bien que les DUs apportent des avantages significatifs dans la mise en œuvre des politiques publiques, il est essentiel de reconnaître et de gérer les défis et les critiques qui les entourent. Donc, une approche équilibrée, qui prend en compte la coordination, la redevabilité et une vision à long terme, peut aider à maximiser leur contribution positive à la réalisation des objectifs gouvernementaux’’, a-t-il-ajouté.

M. Kane a évoqué par ailleurs le changement de paradigme dans les approches Delivry Units qui ont de plus en plus recours à la technologie pour améliorer leur efficacité.

”Les DUs utilisent de plus en plus les données pour prendre des décisions éclairées. L’analyse des données et les modèles prédictifs contribuent à orienter les actions des DUs pour obtenir des résultats optimaux’’, a-t-il fait savoir.

ABD/OID/AKS

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-JUSTICE / CPI : mandat d’arrêt également requis contre trois dirigeants du Hamas

Dakar, 21 mai (APS) – Yahya Sinwar, Mohammed Dian Ibrahim Al-Masri et Ismail Haniyeh, troi…