Notto Gouye Diama, 28 mai (APS) – La commune de Notto Gouye Diama (ouest) est confrontée à un manque criant d’assiettes foncières pour les infrastructures socioéconomiques de base dont a besoin sa population, a-t-on appris de son maire, Maguette Mbaye.

Située dans l’arrondissement de Pambal, à 23 kilomètres de Tivaouane, son chef-lieu de département, cette commune faisant partie des Niayes est une importante zone de maraîchage. Elle approvisionne en légumes frais les marchés de la zone.

L’élevage, le commerce et l’artisanat font partie des principales activités économiques des Peuls et des Wolofs qui y cohabitent paisiblement.

‘’Si les populations parviennent à s’en sortir, ce n’est pas encore le cas pour les autorités municipales’’, relève Maguette Mbaye, inquiété par l’insuffisance des terres de la commune.

‘’Quand je suis arrivé à la tête de la mairie, j’étais obligé de faire une opposition de bail de plus 200 hectares [destinés] à une entreprise présente dans notre commune’’, a-t-il dit.

M. Mbaye précise avoir pris cette mesure parce que ‘’la municipalité n’a plus de terre pour le moindre équipement’’.

Il dit compter sur l’aide du ministre des Collectivités territoriales pour ‘’récupérer des surfaces injustement octroyées’’ à des opérateurs privés, pour doter Notto Gouye Diama d’infrastructures socioéconomiques de base.

Il n’existe pas d’espace où construire une école primaire pour la commune.

Les effectifs des classes du lycée de la municipalité sont pléthoriques, et la mairie est obligée de venir en aide à l’enseignement secondaire, un rôle qui revient au conseil départemental, relève Maguette Mbaye.

Il n’existe qu’une seule école élémentaire dans la commune, selon Mbaye.

Confronté à un manque criant d’espace pour construire de nouvelles écoles primaires, la mairie se contente d’ajouter des salles de classe à cette unique école élémentaire.

Keur Mbir Ndao, un village de près de 17.000 habitants, a besoin d’une école primaire. Les populations se cotisent pour construire des salles de classe, selon le maire.

Maguette Mbaye veut, avec l’aide du ministère des Collectivités territoriales, inciter les nombreuses entreprises opérant dans la commune à lui venir en aide.

Il déplore l’absence d’initiatives de ces entreprises au profit de la municipalité.

Maguette Mbaye est obligé de recourir à plusieurs oppositions de bail pour récupérer certaines terres déjà octroyées à de grandes entreprises, pour doter la commune d’infrastructures socioéconomiques de base.

MKB/ADI/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE /  Plaidoyer pour que le 26 septembre soit déclaré jour férié

Dakar, 19 avr (APS) – Le deuxième vice-président de l’association nationale des familles d…