Saly, 15 mai (APS) – Le nouveau  président de l’Amicale des administrateurs civils du Sénégal (AAMC), Mouhamed Mahmoud Diop, a plaidé, ce dimanche, pour un ‘’reprofilage’’ de l’administration afin de faire face aux nouvelles innovations.

‘’Nous sommes des fonctionnaires interministériels et pour protéger notre champ d’exercice, aujourd’hui pénétré par d’autres compétences qui ne devraient pas nous être méconnus, un reprofilage s’impose’’, a-t-il préconisé.

Secrétaire général du ministère de la Fonction publique, M. Diop s’exprimait à l’occasion de la 26e assemblée générale ordinaire de l’AAMC, organisé à Saly.

Il remplace ainsi  Maguette Sène, maire de Malicounda (Mbour) et directeur du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD). Il a salué l’engagement dont a fait preuve son prédécesseur durant son mandat, qui avait débuté en 2019.

Pour Mouhamed Mahmoud Diop, ‘’il est impératif d’inscrire l’action de l’amicale sous le signe de l’introspection et de l’innovation’’.

‘’Les autres corps travaillent ardemment à la mise à jour de leurs compétences, pour être plus agiles dans un écosystème en perpétuelle mutation marqué par l’émergence de nouveaux concepts ou champs de recherche ayant pour noms LAB, blockchain, nudge, intelligence artificielle, évaluation des politiques publique….’’, a-t-il relevé.

Pour le nouveau président de l’AAMC, ce reprofilage ‘’ passe notamment par la formation initiale, mais aussi par la formation continue, à travers des mises à niveau ou autres renforcements de capacités’’. Cela implique aussi ‘’une mise en réseau de notre organisation avec d’autres de même rang dans d’autres pays’’, a-t-il estimé.

‘’L’intérêt général doit être notre seule boussole’’

Le ministre de l’Intérieur Antoine Félix Abdoulaye Diome, venu présider la cérémonie d’ouverture, samedi, a souligné la nécessité pour  l’administration de s’adapter aux nouvelles réalités technologiques.

A défaut, ‘’elles vont finir par nous rattraper et déformer fondamentalement le sens premier de notre mission qui n’est rien d’autre que de servir l’Etat”, a-t-il affirmé, en  présence du ministre-secrétaire général de la présidence de la République, Oumar Samba Ba.

Le ministre de l’Intérieur estime que ‘’la tendance est trop grande de faire prévaloir des positions personnelles sur ce que doit être notre position au regard de l’intérêt général qui doit être notre seule boussole”.

Il a également plaidé en faveur d’une collaboration intergénérationnelle en terme de partage d’expériences  au sein de l’administration.

MF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Société

Voir aussi...

SENEGAL-TRAVAIL-FORMATION / Kaffrine : des travailleurs initiés aux mécanismes du dialogue dans le milieu du travail

Kaffrine, 22 mai (APS) – Une vingtaine de travailleurs issus des secteurs de la sant…