Saly, 13 déc (APS) – Le directeur des pêches maritimes, Diène Faye a invité, mardi à Saly (Mbour, Ouest) les acteurs de la pêche à une cogestion du secteur, pour assurer une pérennisation des ressources halieutiques.

“La cogestion est un modèle émergent de la gouvernance actuelle des pêcheries mondiales. Elle exprime l’abandon de la gestion centralisée au profit d’une approche participative dans un contexte de surexploitation des ressources et de crise du secteur halieutique”, a expliqué Diène Faye.

Il prenait part à l’atelier de clôture du projet de renforcement pour la cogestion des pêcheries dans les pays d’Afrique de l’ouest (COPAO), une initiative financée par le gouvernement du Japon à travers la JICA, à hauteur de 330 millions de Fcfa, pour une durée initiale de quatre ans.

“La gestion des pêches n’est plus l’affaire exclusive de l’État. Elle concerne également les acteurs des filières de la pêche et des partenaires de développement et de recherche dans un cadre circonscrit à l’échelle locale. (…), Nous pensons que les acteurs ont un rôle important à jouer pour une gestion durable des ressources”, a souligné M. Faye.

L’objectif de ce projet est d’améliorer la gouvernance des pêcheries artisanales au Sénégal et dans les autres pays de l’Afrique de l’Ouest.

L’officiel a rappelé que le Sénégal a adopté ce système, depuis deux décennies, en élargissant l’espace de décision.

Selon lui, les autorités publiques “tentent d ‘afficher un objectif organisationnel durable pour le secteur’’,  à travers la mise en place de conseils locaux de pêche artisanale le long du littoral sénégalais.

 

DOB/ADI/MTN

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RAILS-RELANCE / GTS offre cinq jours de gratuité entre Thiès et Diamniadio, à partir de mercredi (DG)

Thiès, 5 mars (APS) – Les Grands trains du Sénégal (GTS) vont offrir cinq jours de s…