Louga, 20 mars (APS) – Le leader du mouvement Tekki et candidat à la présidentielle, Mamadou Lamine Diallo, ambitionne de lancer l’industrialisation du pays, s’il est élu président de la République, en vue d’apporter des solutions à la question du chômage notamment.

“Nous devons être dans la perspective de faire des usines parce que c’est la seule solution pour trouver du travail aux jeunes sénégalais”, a-t-il déclaré à l’issue de la caravane qu’il a organisée mardi soir à Keur Serigne Louga, un quartier de la commune du même nom, dans le cadre de la campagne électorale.

Selon Mamadou Lamine Diallo, “la région de Louga a beaucoup de potentialités notamment des ressources minières, qui ne sont pas encore exploitées, qui doivent nous permettre d’inverser la tendance parce que ses jeunes ne travaillent pas et vont dans la diaspora”.

“On doit cesser de tromper les jeunes parce qu’on parle souvent d’auto-emploi, mais tout cela, c’est du mercurochrome sur une blessure, ça ne soigne pas la blessure”, a-t-il dit.

Pour régler les problèmes liés à l’emploi des jeunes, il a préconisé la création d’usines “dans toutes les régions du pays en prenant en compte le potentiel de chacune d’elles”.

La coalition “Tekki 2024” sait comment faire cela, assure son candidat à la présidentielle prévue ce dimanche, avant d’ajouter : “C’est la raison pour laquelle les jeunes et leurs familles doivent nous faire confiance pour qu’on puisse prendre ce pays afin de lancer l’industrialisation et les usines”.

Dans cette dynamique, il promet de “faire appel à la diaspora pour qu’on puisse ensemble voir comment travailler, afin qu’elle puisse apporter sa contribution dans l’industrialisation de notre pays”.

Il prévoit également d’organiser des assises de la diaspora, de mettre en place une administration de la diaspora, en remplacement du ministère des Sénégalais de l’extérieur.

Mamadou Lamine Diallo préconise par ailleurs la création de pôles régionaux de développement “pour une répartition plus équitable des ressources du pays”.

Il a rendu “un vibrant rendre hommage” à l’ancien président Abdou Diouf (1981-2000), dont il a salué le rôle “dans l’amélioration du modèle démocratique sénégalais”.

Il a rappelé que “le président Abdou Diouf est celui qui a fait l’ouverture démocratique, mais également c’est lui qui a accepté l’alternance [politique] en l’an 2000”.

“C’est très important pour que le modèle démocratique soit testé.  C’est lui qui l’a initié”, a dit Mamadou Lamine Diallo.

Selon le leader du mouvement Tekki, rendre hommage à Abdou Diouf, c’est aussi rappeler que “nous autres, on a l’impérieuse responsabilité de défendre ce modèle démocratique et de le perpétuer parce que le Sénégal en a besoin mais aussi l’Afrique en a besoin”.

DS/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-RECHERCHE / Vers des référentiels pour la qualité des formations doctorales

Dakar, 23 avr (APS) – Le Projet de capacitation pour l’évaluation et l’assuran…