Touba, 8 juin (APS) – La question de l’assainissement de Touba et celle de son approvisionnement en eau ont été ce mercredi au centre d’une réunion du Comité local de développement (CLD) préparatoire au Grand Magal de Touba (centre), a constaté un correspondant de l’APS.

‘’Aujourd’hui que nous avons quelque part vaincu un peu la maladie à coronavirus, le Magal continue à se dérouler en plein hivernage. Et d’aucuns donc disent que la célébration de cette année va se dérouler carrément au milieu de l’hivernage. Ce qui fait que nous avons considéré que pour cette édition-ci, la surpriorité c’est l’assainissement’’, a déclaré le sous-préfet de l’arrondissement de Ndame, Babacar Ibra Mar.

Il a indiqué que ‘’depuis quelque temps’’, le constat est unanime à Touba que ‘’l’État est en train de faire des efforts extrêmement importants dans le cadre de la prévention et de la lutte contre les inondations’’. Il a signalé que dans le cadre d’un projet d’un coût de 23 milliards de francs CFA, ‘’des travaux importants sont en train d’être déroulés’’. Mais, s’il est vrai que l’assainissement et l’eau sont d’une importance primordiale, il reste qu’’’en matière d’organisation du Grand Magal de Touba, tout est priorité’’, a-t-il reconnu, en s’entretenant avec la presse en marge de la réunion du CLD.

Le sous-préfet de Ndame, Babacar Ibra Mar, présidant les travaux, s’est appesanti sur la problématique de la distribution de l’eau dans la cité religieuse, surtout pendant les périodes de Grand Magal.

‘’Pour ce qui concerne l’eau, effectivement, c’est une réalité ici à Touba que nous faisons face à un déficit, lequel déficit pour nous est plutôt lié à la distribution, mais pas au patrimoine qui est assez vaste. (…) rien que pour cette année-ci donc, l’État a décidé de réaliser trois nouveaux forages dont les deux seront des renouvellements de forage, c’est-à-dire on va les installer dans des forages déjà existants’’, a-t-il signalé. Il a cependant admis qu’il était difficile de satisfaire à 100% les besoins en eau potable de la ville de Touba durant le Grand Magal.

D’autres secteurs stratégiques comme la santé et le commerce ont également été passés en revue pendant la rencontre. Leurs responsables ont fait part de leurs engagements et exposé leurs doléances aux autorités compétentes.

L’édition 2023 du Grand Magal de Touba est prévue au début du mois de septembre prochain. Ce grand événement religieux, communément appelé ‘’18 Safar’’, commémore le départ en exil au Gabon du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba.

CGD/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL / Equipes nationales :  l’osmose entre les staffs en ligne de mire pour continuer à gagner

  Dakar, 15 avr (APS) – La Direction technique nationale (DTN) a réuni ce lundi…