Fatick, 2 avr (APS) – Le président Macky Sall va beaucoup manquer à la ville de Fatick qui, durant ses douze ans de règne, s’est dotée d’un certain nombre d’infrastructures, estiment certains de ses habitants rencontrés par la correspondante de l’APS, ce mardi, jour marquant la fin de son deuxième et dernier mandat à la tête du pays.

Boulevard. Dans ce quartier abritant la maison familiale du président Sall et situé non loin de la route nationale 1, il règne en cette journée spéciale d’investiture du président Bassirou Diomaye Diakhar Faye, un calme plat.  Seules les institutions financières accueillent du monde. La plupart des somptueuses villas sont portes closes.

Ce quartier, jadis très animé pendant les séjours du président sortant, est désert. “Macky Sall est parti en emmenant toute la gaieté et l’ambiance qui le rendaient si spécial”, lance Ibrahima Sène, un résident.

La dernière visite du président de la République remonte au 24 mars dernier, jour du scrutin. ” Ce jour-là, après nous avoir fait ses adieux, j’ai compris qu’il manquerait beaucoup à Fatick”, poursuit-il.

Pendant le règne du président Macky Sall, la ville de Fatick a fait un grand bond en termes d’infrastructures. Des citoyens de la ville cite la construction des locaux de la mairie, de la grande mosquée, d’un boulevard, ou encore l’achèvement du Tribunal de grande instance. Dans la foulée de ces réalisations, restaurants, boulangeries et autres bâtiment à usage d’habitation ont émergé.

Le fait que le chef de l’Etat était originaire de Fatick a encouragé les investisseurs à venir s’y installer, indique Adja Amsatou Dème, employée de banque.

Selon elle, la maison de Macky Sall est “une bonne adresse”.

“Avant, il n’y avait presque pas de banques. Avec le temps, elles se sont installées, évitant à leurs clients des déplacements jusqu’à Kaolack [43 km]”, rappelle-t-elle.

Selon elle, l’élection du président Sall à la tête du pays en mars 2012,  a fait “sortir sa ville natale de l’ornière.”

Un avis que partage Babacar Ngom, gérant d’une “dibiterie”. ” Mes clients se retrouvent facilement pour venir ici. D’ailleurs, pendant les séjours du président, j’en accueille un grand nombre”, dit-il.

M. Ngom s’inquiète déjà pour l’avenir de son commerce et espère que les programmes et projets entamés par le régime de Macky Sall seront menés à terme pour la continuité du développement de la commune de Fatick.

Dans plusieurs quartiers de la ville également, l’État a démarré la construction de routes et de voiries. Le Programme de modernisation des villes (Promovilles) va réaliser plus de huit km de voiries dont 2,1 km sont déjà terminés entre les quartiers de Logandem et Emetteur.

“Les travaux de ces axes stratégiques bien fréquentés par les populations de Fatick doivent se poursuivre”, estime Moussa Dieng. Il dit regretter le départ de ” Macky Sall, un homme d’Etat qui faisait la fierté du Sine”.

Au lycée Khar Ndoffène de Fatick, l’élève en classe de seconde, Mamadou Faye Bèye, clame sa fierté d’habiter la même ville que le président de la République sortant. ” Il est une source de motivation et d’engagement pour nous les élèves. On doit travailler dur pour donner à Fatick, dans les prochaines années, un autre président “.

En novembre dernier, lors d’un conseil présidentiel délocalisé, le président Macky Sall a annoncé un programme d’investissements prioritaires (PIP) de 853 milliards de francs CFA en faveur de la région de Fatick, sur la période 2024-2026.

Macky Sall avait également annoncé 17 mesures phares pour le développement de la région de Fatick.

Parmi ces décisions figurent la construction d’un hôpital de niveau III à Fatick, la construction d’infrastructures scolaires, notamment des lycées, collèges et des centres de formation professionnelle, dans les trois départements de Fatick (Foundiougne, Gossas et Fatick).

SDI/ASG/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

AFRIQUE-MONDE-GOUVERNANCE / Flux financiers illicites : plus de 50 milliards de dollars perdus chaque année en Afrique (responsable) 

Mbour, 23 avr (APS) – Le responsable des affaires juridiques à l’Initiative po…