Louga, 8 mai (APS) – Le programme de lutte contre l’insécurité alimentaire cible 11 687 ménages dans le département de Louga, avec l’objectif d’impacter  93 497 personnes pour un montant global de 1 milliard 402 millions 440 mille FCFA, soit une allocation unique par ménage de 120 mille FCFA, a indiqué, jeudi, le ministre du Développement communautaire, de la Solidarité nationale, de l’Equité sociale et territoriale, Samba Ndiobéne Kâ.

M. Kâ s’entretenait avec des journalistes à l’issue de la cérémonie de lancement du Programme de résilience agricole, mis en œuvre par la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (DGPSN) et le Programme de lutte contre l’insécurité alimentaire, piloté par le Fonds de solidarité nationale (FSN) au profit des ménages agropasteurs et pécheurs inscrits dans le registre national unique (RNU) dans la région de Louga.

Le ministre a précisé que ‘’le Programme de résilience agricole vise à soutenir les ménages pauvres dans leur accès aux intrants agricoles, pastoraux et halieutiques’’. Quant au projet de lutte contre l’insécurité alimentaire, il cible, pour l’année en cours, ‘’quatre départements, Goudiry, Diourbel, Louga et Ranérou’’ et s’inscrit ‘’dans le cadre des mécanismes de réponse aux chocs initiés’’ par le ministère du Développement communautaire ‘’dans le cadre de la politique de protection sociale de l’Etat du Sénégal’’.

‘’Outre l’octroi d’un transfert monétaire d’une valeur maximale estimée à deux cent mille francs FCFA pour aider les ménages à couvrir la part non subventionnée des intrants, les bénéficiaires sont également accompagnés à travers des séances de sensibilisation, de coaching collectif et de suivi de la production’’, a-t-il précisé.

Il a rappelé que ‘’l’objectif de ces deux programmes est d’utiliser les outils et les systèmes de protection sociale adaptative afin d’améliorer l’accès aux intrants pour les petits acteurs de la pêche et de l’agropastoralisme figurant dans le Registre national unique (RNU)’’. Le but visé est d’’’accroître leur capacité de résilience face aux aléas des conditions de production et le renforcement de la résilience des ménages démunis impactés par les chocs récurrents liés aux effets des changements climatiques, de la crise sanitaire de la pandémie de COVID-19 et de la guerre russo-ukrainienne’’.

‘’L’objectif global est d’atteindre environ 30 000 ménages, soit environ 300 000 individus, répartis dans six régions du pays :  Saint-Louis avec 4531ménages, Louga, avec 3069 ménages, Matam, avec 3368 ménages, Kédougou, avec 3158 ménages, Sédhiou, avec 6607 ménages ; Tambacounda, avec 9374 ménages’’, a-t-il précisé.

Il a indiqué que ‘’le montant total de cette troisième phase s’élève à environ 6 milliards FCFA’’.

‘’Le RNU, qui compte plus de 540 mille ménages extensibles à 1 million par décision présidentielle, constitue l’outil institutionnel de ciblage des ménages pauvres et vulnérables dans le cadre de cette politique sociale’’, a-t-il souligné.

DS/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-GOUVERNEMENT-ADMINISTRATION / Bassirou Diomaye Faye insiste sur les principes du ”Jub, Jubal, Jubanti” afin de bâtir une Administration performante

Dakar, 17 avr (APS) – Le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a insist…