Fatick, 15 juin (APS) – L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) envisage d’accompagner l’État du Sénégal dans la promotion de mécanismes permettant d’asseoir une meilleure conservation des sites classés dans le patrimoine mondial en péril, a indiqué, jeudi, à Fatick (centre) son coordonnateur, Youssouph Diedhiou.

” Notre travail va consister à accompagner les États tels que le Sénégal à proposer des mécanismes visant à assurer une conservation souhaitée des sites classés dans le patrimoine mondial”,  a-t-il déclaré lors d’un atelier consacré à la conservation des sites en périls.

Au Sénégal, c’est le Parc national Niokolo koba à Tambacounda qui est inscrit sur la liste des sites en périls depuis 2007, a rappelé M. Diedhiou

Le Parc national de Niokolo koba a été classé patrimoine en péril en 2006 par le Comité du patrimoine mondial en raison d’un niveau de braconnage à l’époque très et le menaces qui pouvaient découler de la mise en œuvre du projet de construction du barrage de Sambangalou.

” Aujourd’hui, le parc a déjà proposé son plan de retrait des sites en périls qui est déjà approuvé. Maintenant, nous devons travailler à finaliser son état de conservation qui sera soumis à l’UNESCO”, a-t-il expliqué en insistant sur le fait qu’un peu plus de la moitié des sites du patrimoine mondial en péril sont localisés en Afrique.

Pour le Colonel Ibrahima Gueye, représentant le directeur des Parcs nationaux, un programme destiné à assurer une meilleure conservation des Parcs nationaux des oiseaux de Dioudj (Saint-Louis) et Niokolo koba étaient en train d’être mis en œuvre pour maintenir en état ces deux sites du patrimoine mondial.

” La gestion des aires protégées et des réserves est dans le contenu de nos programmes qui sont déroulés de façon continue sur le terrain et dans les écoles de formation formation pour une meilleure conservation de nos parcs”, a relevé le colonel Gueye.

Il a dit que depuis une décennie, la Direction des parcs nationaux renforce son personnel pour mieux gérer les sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial en formant plusieurs profils, notamment des vétérinaires, des agronomes et d’autres spécialistes de la gestion de la faune.

SDI/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EUROPE-COOPERATION / UE : le président Faye veut un partenariat ‘’repensé, rénové et fécondé par une vision partagée’’

Dakar, 23 avr (APS) – Le président Bassirou Diomaye Faye a fait part lundi de sa volonté d…