Dakar, 8 mars (APS) – L’Union européenne, par la voix de la porte-parole de son Haut représentant pour les Affaires étrangères, a déclaré vendredi que les décisions du Conseil constitutionnel et de la Présidence du Sénégal fixant la date de l’élection présidentielle démontraient la vitalité et la résilience des institutions et de l’Etat de droit dans ce pays.

‘’Les décisions du Conseil constitutionnel et de la Présidence de la République ont fixé la date de l’élection présidentielle avant la fin du mandat du président le 2 avril prochain, et posent le cadre juridique de la continuité de l’Etat au-delà de cette date’’, a notamment indiqué Nabila Massrali dans une déclaration parvenue à l’APS.

La porte-parole du Haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, estime en même temps qu’elles mettaient ainsi fin à une période d’incertitude.

Le Conseil constitutionnel du Sénégal a confirmé jeudi la tenue de l’élection présidentielle à la date du 24 mars. Se conformant à la décision du président de la République.

Au total, dix-neuf candidats sont en lice pour briguer le fauteuil présidentiel. Le président sortant Macky Sall, au pouvoir depuis 2012, a renoncé à postuler pour un nouveau mandat de cinq ans.

Sa décision annoncée le 3 février, à la veille de l’ouverture de la campagne électorale, d’abroger le décret par lequel il avait convoqué les électeurs le 25 février a plongé le Sénégal dans une crise politique et institutionnelle sans précédent.

Il s’en est suivi des développements en lien avec des procédures et des scenari faisant penser à un jeu d’échec qui s’est soldé jeudi par la confirmation par le Conseil constitutionnel de la date du 24 mars pour la tenue d’une élection présidentielle. La juridiction, se rangeant, après avoir fixé la date du 31 mars, à la décision prise la veille par le chef de l’Etat.

La campagne électorale pour le scrutin du 24 mars démarre officiellement samedi à 00 heure.

L’Union européenne se félicite que les citoyens sénégalais puissent ainsi choisir leurs dirigeants politiques par la voie électorale dans les délais impartis, et appelle tous les acteurs institutionnels, politiques et de la société civile à s’engager en faveur d’une campagne électorale pacifique, pour la tenue d’élections crédibles et transparentes dans le respect des droits et libertés fondamentaux, rapporte le document.

Nabila Massrali assure par ailleurs que l’UE poursuivra son appui au processus électoral à travers notamment sa mission d’observation électorale, comme le Sénégal l’y avait invité.

AKS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT-SENSIBILISATION / Ziguinchor : un film documentaire sur le pillage des ressources projeté à Boffa

Boffa, 23 avr (APS) – “Aakimo”, un film documentaire portant sur le pill…