Louga, 12 juil (APS) – Un atelier de cadrage pour la mise en place d’un Cadre régional de concertation sur la migration et le développement (CRCM), s’est ouvert mercredi à Louga, à l’intention des acteurs de la gouvernance territoriale de la migration de la région, a constaté l’APS.

“Cette activité a pour objectif principal de permettre aux acteurs concernés de partager leurs expériences sur la gouvernance territoriale de la migration et de fixer des perspectives à court et moyen terme, en vue de la mise en place d’un cadre régional de concertation sur la migration et le développement”, a précisé le Responsable du Bureau d’accueil et d’orientation des Sénégalais de l’extérieur (BOAS) de Louga, Moustapha Kémal Kébé.

M. Kébé a souligné que ce partage d’expériences sera axé sur “l’accompagnement, l’orientation, la formation et le financement des jeunes”.

Il a insisté sur la nécessité de l’harmonisation des interventions des différents acteurs qui travaillent sur “les questions liées à la gouvernance de la migration pour mieux lutter contre la migration irrégulière”.

“Force est de constater qu’il y a un manque d’harmonisation, une insuffisance de coordination et de partage de ces différentes actions destinées aux cibles, migrants, diasporas, potentiels migrants, associations, familles et populations en général”, a-t-il déploré.

Selon lui, “cela se traduit malheureusement sur le terrain par la mise en place d’actions répétées, de déficits en terme d’accès à l’information, d’absence de coordination, de manque d’efficacité et d’harmonisation des initiatives d’appui technique, financier et social, de formations et d’orientation, entre autres”.

“Cette situation diminue la visibilité, la portée et même l’impact en termes de ces actions sur les principales cibles et sur la gouvernance de la migration en général”, a-t-il ajouté.

“C’est dans cette dynamique qu’il a été inscrit dans le résultat 2 du projet +Gouvernance migration et développement+, la nécessité de mettre en place un cadre de concertation sur la migration et le développement dans chaque région”, a-t-il rappelé.

C’est pourquoi, a-t-il fait valoir, cet atelier est venu à son heure car il va permettre à chacun des participants d’être plus imprégné des différentes initiatives par chaque acteur sur le terrain”.

DS/ASB/SBS

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Réinsertion sociale : Enda Tiers-Monde déclare avoir formé 241.384 anciens migrants

Dakar, 28 mai (APS) – Quelque 241.384 anciens migrants du département de Vélingara (…