Louga, 30 mai (APS) – L’Agence italienne de coopération pour le développement, par le bais d’un projet de développement qu’elle met en œuvre au Sénégal, ambitionne d’ériger des ponts entre les communes et les régions bénéficiaires, afin de créer des opportunités d’emploi.

Dénommé “Réseaux au travail : chemins en commune pour les jeunes et les femmes au Sénégal”, ce projet vise à terme le bien-être communautaire.

Au cœur de cette initiative “réside une vision ambitieuse : catalyser le développement durable, mobiliser les communautés locales et façonner des opportunités d’emploi, notamment pour les jeunes et les femmes”, a expliqué Claudia Re, une responsable du projet.

Elle s’entretenait avec des journalistes, mercredi, à l’ouverture d’un séminaire multi-acteurs à Louga (nord), dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet incarnant “une alliance robuste entre le Sénégal et les régions du Piémont et de la Sardaigne”, en Italie.

“Cinq partenariats territoriaux entre des communes sénégalaises et des régions d’Italie, tels des maillons d’une chaîne d’innovation sociale, unissent leurs forces de Louga à Turin, de Thiès à Cuneo, de Coubalan à Asti, de Ronkh à Carmagnole, et de PiKine-Est à la région de Sardaigne”, a-t-elle expliqué.

Claudia Re estime que ces alliances “transcendent les frontières géographiques pour forger un avenir durable parce que le projet Réseaux au travail a tracé des voies vers une coopération institutionnelle sans précédent, sous l’égide d’une gouvernance novatrice”.

“Avec un financement de 1,7 million d’euros (1 milliard 115 millions de francs CFA), le projet Réseaux au travail, dont la durée est de trente-six mois, s’enracine solidement dans le tissu même du développement régional”, a-t-elle ajouté.

Il offre ainsi aux “acteur clés”, les collectivités territoriales et les organisations de la société civile, “une plateforme pour converger vers un but partagé : bâtir des liens entre les régions, dynamiser l’emploi et favoriser le bien-être communautaire”, a précisé Claudia Re.

Selon Mme Re, l’engagement financier de l’Agence italienne de coopération pour le développement, “complété par des contributions de la fondation […] San Paolo, témoigne de l’ampleur et de la pertinence de cette initiative”.

“Aujourd’hui, au cours de ces deux jours d’échanges intenses, l’horizon s’agrandit parce qu’un appel à projets novateurs ouvre la voie à 10 nouvelles alliances territoriales pour adopter cette vision commune”, a-t-elle signalé.

Claudia Re salue “les opportunités de collaboration entre les communes sénégalaises et les régions italiennes”, qu’offre ce projet “en plein essor”, avec “sept nouveaux partenariats en Piémont et trois en Sardaigne, deux régions italiennes”.

“En fin de compte, a conclu Claudia Re, ce projet transcende les frontières géographiques et politiques parce qu’il établit des liens solides entre les communautés et offre un modèle inspirant de coopération internationale pour les générations à venir.”

DS/BK/ESF 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-ENFANCE / Appel à une ”mobilisation accrue” pour l’élimination du travail des enfants d’ici 2025

Louga, 12 juin (APS) – L’élimination du travail des enfants sous toutes ses fo…