Louga, 30 mai (APS) – Le transport de passagers à l’aide des tricycles appelés “thiak-thiak” est désormais interdit dans les villes de Dahra et Linguère (nord), a appris l’APS de la compagnie de gendarmerie locale.

Le capitaine de ladite compagnie, Leyla Camara, a annoncé cette mesure à la fin d’une opération de sécurisation des personnes et des biens menée par les forces de sécurité.

“C’est une décision visant à réguler la circulation des tricycles communément appelés ‘thiak-thiak’, pour inciter les conducteurs à respecter la législation en vigueur, à prévenir les accidents et à protéger la vie des usagers de la route”, a-t-elle déclaré à des journalistes en soulignant “l’importance cruciale de cette mesure”.

“Il est impératif que les conducteurs de tricycles se conforment à la réglementation en vigueur afin de prévenir les accidents et de protéger la vie des usagers de la route”, a insisté Leyla Camara.

Elle a évoqué “la nécessité d’appliquer à la lettre cette mesure dont le but est d’inciter les conducteurs de tricycles à respecter la législation en vigueur” et d’éviter les nombreux accidents de la circulation.

Le commandant de la brigade de gendarmerie de Dahra, Moustapha Mbaye, a assuré ses collègues de son soutien à cette initiative.

“Les conducteurs de tricycles doivent se limiter au transport de marchandises pour respecter les normes réglementaires énoncées dans leurs documents administratifs”, a-t-il dit.

Des usagers de ces moyens de transport ont fait part de leur opposition à cette décision.

Seyni Gadio Ndiaye, président d’une association de conducteurs de tricycles à Dahra, argue que cette mesure compromet leurs moyens de subsistance.

“Nous avons investi énormément dans ce secteur pour lutter contre le chômage et promouvoir le développement économique de notre ville”, a-t-il fait valoir.

Malgré les critiques, les forces de défense et de sécurité disent être déterminées à faire respecter les directives gouvernementales en matière de sécurité routière.

“Cette opération de sécurisation routière vise à répondre aux nombreux cas d’accidents souvent mortels et à appliquer rigoureusement les directives de la tutelle”, a dit le capitaine de la compagnie de gendarmerie de Linguère.

Les tricycles se retrouvaient très souvent en concurrence avec d’autres moyens de transport tels que les motos Jakarta, les charrettes et les taxis, une situation se traduisant par un désordre jugé considérable dans les villes de Linguère et de Dahra, avec un risque accru d’accidents.

ND/DS/BK/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-ENFANCE / Appel à une ”mobilisation accrue” pour l’élimination du travail des enfants d’ici 2025

Louga, 12 juin (APS) – L’élimination du travail des enfants sous toutes ses fo…