Louga, 24 fév (APS) – Le Réseau des femmes de la région de Louga dénommé ”Jigeenrek”, en partenariat avec la Fédération ”Arena y Laurisilva” des Canaries, a procédé, samedi, au lancement de la deuxième phase du projet “Dox And Dem”, visant à accueillir et à prendre en charge les survivantes de violences sexuelles.

‘’Nous sommes ici au  niveau du centre culturel de Louga aujourd’hui pour lancer la deuxième phase du projet Dox And Dem, qui est financé par la Fédération Arena y Laurisilva  des Canaries dans le cadre de notre partenariat’’, a déclaré la présidente du réseau, Mamyto Nakamurat.

Elle a souligné que le projet a été mis en place ”dans le cadre de l’accueil et la prise en charge des survivantes de violences sexuelles dans la région’’. Les activités seront déroulées entre janvier et septembre 2024.

Le coût du projet est estimé à 45 000 euros, a-t-elle fait savoir.

Selon elle, ”l’urgence est la prise en charge et l’accueil des femmes et des jeunes filles, qui sont victimes de violences sexuelles au niveau de la région de Louga, mais également de faire étude sur les violences sexuelles dans la zone pour permettre à ceux qui viendront après d’avoir des données fiables afin de pouvoir agir efficacement”.

“C’est pourquoi on a décidé de mettre en place cette cellule, avec le partenariat du centre des jeunes filles de Louga qui nous permet d’accueillir et d’héberger d’éventuelles survivantes de violences sexuelles, mais également le projet va offrir une assistance juridique et psychotique à ces victimes”, a-t-elle expliqué.

“Ici, au niveau de Louga, nous avons maintenant la chance, non seulement, de  pouvoir sensibiliser, mais aussi de prendre en charge les femmes et les jeunes filles qui seraient victimes de violences sexuelles’’, a-t-elle fait remarquer.

DS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE / Tambacounda : le gouverneur appelle au renforcement des moyens matériels et humains de la douane

Tambacounda, 16 avr (APS) – Le gouverneur de Tambacounda, Guedj Diouf, après une sai…