Louga, 22 jan (APS) – Au total, 60 agents de santé des secteurs publics et privés de la région de Louga ont bénéficié lundi d’une formation  sur la pharmacovigilance initiée par l’Agence de réglementation pharmaceutique (ARP) dans le cadre de ses ateliers régionaux pour renforcer leurs capacités dans ce domaine, a constaté l’APS.

‘’C’est un moment pour l’équipe de l’ARP, de partager ses missions, son organisation, mais également sur certaines réglementations extrêmement importantes de la réglementation pharmaceutique notamment la pharmacovigilance’’, a dit Alassane Mbengue,  secrétaire général de l’ARP, à l’ouverture de l’atelier.

M. Mbengue a indiqué que les participants sont formés sur la loi relative aux médicaments, sur la pharmacovigilance, mais aussi sur une meilleure connaissance de l’Agence sénégalaise de réglementation pharmaceutique (ARP).

Cette formation les pharmaciens du public et du privé, mais aussi les prestataires de santé et les acteurs communautaires, a-t-il précisé.

‘’Cette initiative vise également à donner la parole aux acteurs du secteur pharmaceutique et recueillir leurs attentes, connaître aussi leurs sentiments par rapport à l’exécution des missions de l’ARP et pouvoir avec les acteurs voir comment mettre en œuvre des activités pour le futur “, a-t-il encore soutenu.

Le directeur régional de la Santé de Louga, Cheikh Sadibou Senghor a estimé que ‘’le volet pharmacovigilance est très important dans l’utilisation des médicaments car dans tous les programmes du ministère de la Santé s’il n’y a pas de médicaments ça ne marche pas”.

“La pharmacovigilance doit être un processus continu’’, a-t-il fait valoir.

Il a  invité ‘’les pharmaciens de la région de Louga participant à l’atelier de servir de relais auprès des ”Bajenu Gox” et de porter les informations le plus loin possible afin d’aider à une meilleure utilisation des médicaments, mais également à une  maîtrise de l’environnement du médicament qui souffre beaucoup de certains rumeurs’’.

‘’Nous avons heureusement une agence spécialisée dans ce domaine et qui à l’issue de cet atelier va mettre à notre disposition des outils qui permettront d’agir au cas où des effets secondaires seront notés’’, a dit M. Senghor.

DS/AB/SKS/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-POLITIQUE / Les dirigeants de la Cedeao félicitent Macky Sall pour ses réalisations en faveur du développement

Dakar, 26 fév (APS) – Les dirigeants de la Cedeao, réunis en session extraordinaire, samed…