Louga, 9 mai (APS) – Trente journalistes de la région de Louga (nord) ont achevé, samedi, une formation intensive sur les questions migratoires, destinée à les rendre aptes à assurer un traitement médiatique dynamique de ces questions.

“Cette initiative, lancée par la Fédération internationale des journalistes (FIJ) dans le cadre de son projet Information, formations, migration en Afrique de l’Ouest (INFORMA), vise à renforcer les compétences des journalistes locaux sur cette thématique cruciale”, a déclaré Mohamed Kandji, journaliste et formateur du projet Informa.

Il s’entretenant avec des journalistes à la fin de la formation d’une durée de deux jours. Celle-ci “vise à doter les professionnels de l’information des outils nécessaires pour mieux informer le public sur les dangers de l’émigration irrégulière, un phénomène complexe aux enjeux multiples, tant nationaux qu’internationaux”.

“La région de Louga est une zone à forte migration, avec de nombreux jeunes cherchant des opportunités à l’étranger pour améliorer leurs conditions de vie”, a-t-il fait remarquer.

“Consciente des défis posés par l’émigration, notamment sous sa forme irrégulière, la FIJ a jugé nécessaire de soutenir les journalistes de la région pour un traitement plus dynamique et approfondi des questions migratoires”, a-t-il expliqué.

Il a souligné que “les formateurs ont mis l’accent sur les conséquences dévastatrices de l’émigration irrégulière, qui a coûté la vie à de nombreux jeunes tentant la traversée vers l’Europe”.

“Les conséquences sont énormes. Nous voulons appuyer et outiller les journalistes pour un traitement plus dynamique de ces questions migratoires, afin de sensibiliser davantage et de prévenir ces drames humains”, a dit M. Kandji.

“Au terme de ces deux jours de formation, les attentes sont claires : les journalistes sont appelés à appliquer les connaissances acquises et à échanger continuellement sur les meilleures pratiques”, précise-t-il.

Il estime qu’”un traitement médiatique dynamique des questions migratoires, associé à un engagement accru des autorités en matière de politiques migratoires, pourrait offrir aux jeunes de meilleures perspectives dans leur propre pays ou, s’ils souhaitent voyager, les inciter à le faire par des voies légales et sécurisées, évitant ainsi les tragédies en mer”.

DS/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-TABASKI / Dagana : les marchés bien approvisionnés en denrées de première nécessité (service commerce)

Dagana, 14 Juin ( APS) – Les marchés de Dagana sont bien approvisionnés en denrées d…