Dakar, 31 mai (APS) – Le Haut-Commissaire de l’Organisation des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk, a fait part vendredi à Genève (Suisse) de son inquiétude face à l’augmentation du nombre de civils tués et appelé à une enquête approfondie, indépendante les allégations de violations et d’abus du droit international, a appris l’APS de source officielle.

‘’Je suis également profondément troublé par le fait que les forces de sécurité et de défense et leurs auxiliaires, les Volontaires pour la défense de la patrie, auraient commis des meurtres gratuits, y compris des exécutions sommaires’’, a-t-il déclaré dans des propos relayés par Onuinfo, l’agence d’information des Nations unies.

Selon lui, les responsabilités doivent être situées même si les groupes armés sont présumés responsables de la grande majorité des incidents et des victimes.

Entre novembre 2023 et avril 2024, le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies a reçu des allégations de violations et d’abus du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire concernant au moins 2732 personnes, soit une augmentation de 71 % par rapport aux six mois précédents, rapporte la même source.

Elle renseigne que sur cette même période, quelque 1794 des victimes, soit 65 %, ont été victimes d’homicides illégaux.

Onuinfo a rappelé que ces questions sur les violences exercées sur des populations avaient déjà fait l’objet d’échanges entre le chef des droits humains de l’ONU et le Capitaine Ibrahim Traoré, président du Burkina Faso.

‘’Je comprends parfaitement les menaces sécuritaires complexes auxquelles le Burkina Faso est confronté. Une réponse à ces menaces ne réussira que si le droit international est pleinement respecté partout’’, a fait valoir Volker Türk.

Le Haut-Commissaire de l’Organisation des Nations Unies aux droits de l’homme a dans le même temps réitéré son appel ‘’aux autorités du Burkina Faso à prendre toutes les mesures possibles pour assurer la protection des civils’’.

Il a exhorté le gouvernement à soutenir une enquête approfondie, indépendante et transparente sur toutes les allégations de violations et d’abus du droit international.

‘’Il doit y avoir justice et que tous les responsables soient amenés à répondre de leurs actes si les autorités veulent rassurer la population, restaurer la cohésion sociale et rétablir la confiance entre les civils et les forces de sécurité’’, a dit Türk.

FD/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-FISCALITE / Les nouvelles autorités invitées à élargir l’assiette fiscale pour collecter davantage de recettes (expert)

Saly, 22 juin (APS) – Le président de la section fiscale de l’Ordre national d…