Dakar, 29 avr (APS) – Des acteurs des médias et personnalités publiques, réagissant au décès de Mame Less Camara, des suites d’une maladie, ont salué la mémoire d’un “journaliste emblématique” et d’une figure majeure de la presse sénégalaise dont la bonne réputation dépassait le monde des médias.

 

Mame Less Camara est un ancien de la Radiotélévision sénégalaise (RTS, publique) où il a entamé sa carrière au début des années 1980 et exercé pendant de longues années avant de diriger les rédactions de plusieurs médias privés tels que Walfadjri, Envi FM, Océan FM. Il a aussi lancé chaîne de télévision DTV, FEM FM puis la Télévision futurs médias (TFM) il y a quelques années.

 

Le défunt, formateur au Cesti, l’école de journalisme de l’université de Dakar, était également correspondant de la BBC, le média public britannique.

Mame Less a aussi dirigé le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) dans les années 1990.

Il faisait l’unanimité pour ses hautes compétences professionnelles et son sens aigu de la déontologie, des qualités qui faisaient de lui une référence dans le secteur des médias au Sénégal.

 

Dans leurs réactions, notamment à travers les réseaux sociaux, de nombreux confrères du défunt journalistes ne tarissent pas d’éloges à l’égard de cette icône de la presse nationale.

 

Le journaliste Mamadou Koumé, ancien directeur général de l’Agence de presse sénégalaise et président d’honneur de l’Association nationale de la presse sportive (ANPS), a rendu hommage à “un excellent pédagogue qui a marqué les étudiants en journalisme qui lui vouaient une grande admiration”.

 

“Malgré ses soucis de santé, Less s’organisait toujours pour dispenser son enseignement. Il était un excellent formateur, un grand professionnel et un homme positif dans la vie de tous les jours”, a déclaré M. Koumé.

 

Alassane Samba Diop, directeur général du groupe Emedia, a salué “un journaliste intégral, un philosophe, un fin analyste, un homme d’un grand cœur avec une générosité chevillée au corps”. “Less était un seigneur dans la plénitude des mots”, a-t-il ajouté au sujet du défunt qui a fait partie de ses formateurs au Cesti, l’école de journalisme de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

 

Ballé Preira, qui a fait ses débuts à Walf FM avec Mame Less Camara comme directeur à la fin des années 1990, se souvient d’un “brillantissime professionnel”.

 

“Je ne peux décrire le plaisir que j’avais à l’écouter sur le métier journalistique et la politique (…). Son émission face-à-face sur la RTS [Radio publique] était du grand art de l’interview journalistique”, s’est souvenu M. Preira, qui dirige désormais le service communication du ministère des Finances et du Budget.

Le journaliste Serigne Adama Boye, ancien rédacteur en chef de l’APS, a de son côté salué la mémoire d’un “sympathique ainé (…) à la voix et à l’esprit rares”.

 

Eveline Fakir, ancienne secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères du Tchad et vice-présidente de la Haute autorité des médias audiovisuels, pleure un “second père et un gérant du laboratoire radio au CESTI”, où elle a fait sa formation de journaliste.

 

Plusieurs autres confrères ont insisté sur les qualités humaines du disparu. “Mame Less Camara avait des qualités livresques et professionnelles. La presse sénégalaise sera si orpheline de son éthique, de son humilité et de sa sagesse”, écrit Mor Talla Gaye, journaliste au groupe Futurs Médias.

 

“Quelle terrible perte. Less était tout simplement bon”, a réagi l’administrateur général de la Maison de la presse Babacar Touré, Bara Ndiaye.

 

L’ancien directeur de la station de radio privée Sud FM, Oumar Diouf Fall, a insisté sur l’humilité et la générosité de son confrère. “Mame Less Camara était un brillant journaliste avec un talent rare (…) en plus d’un sens de l’humour prononcé, un humour utile”, a-t-il souligné.

 

“J’ai pu apprécier ses qualités exceptionnelles au cours des cinq années que nous avons passées ensemble au CORED (Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie), le tribunal des pairs. Il était profondément attaché au respect par les journalistes des règles de base de notre profession”, a témoigné Cheikh Tidiane Fall, ancien journaliste au quotidien Le Soleil (public).

 

Le journaliste Sidy Diop, parle de Mame Less Camara comme d’un journaliste “inspirant, un intellectuel généreux, un homme attachant et un maitre reconnu par plusieurs générations de journalistes”.

 

L’ancien ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, a salué la mémoire d’un journaliste qui était “sans compromis” avec le pouvoir économique comme politique.

 

Enfin, l’ancienne secrétaire générale du SYNPICS, Diatou Cissé, estime que Mame Less Camara a été “un modèle achevé d’intégrité (…) qui était très détaché des choses et des mondanités”.

 

MTN/BK

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans LA UNE

Voir aussi...

SENEGAL-PELERINAGE / Popenguine : trois forages et une quarantaine de points d’eau mis en service par Sen’eau

Popenguine, 19 mai (APS) – Trois forages et une quarantaine de points d’eau on…