Dakar, 2 mai (APS) – Les quotidiens évoquent les rapports publiés par les institutions de contrôle de la gestion financière des collectivités territoriales et des entreprises nationales, qui mettent en cause plusieurs personnalités et collaborateurs de l’ex-président de la République, Macky Sall.

Selon Sud Quotidien, l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) a remis aux autorités judiciaires 40 dossiers concernant des maires et des directeurs généraux, afin que des enquêtes soient menées sur la manière dont ils géré les deniers publics.

‘’L’OFNAC [a procédé à] un changement d’approche en se gardant, cette fois-ci, de divulguer l’identité des personnes impliquées dans des affaires de corruption et des infractions connexes’’, signale-t-il.

Selon Bés Bi Le Jour, la non-divulgation des noms des personnes dont il est question dans les rapports de l’OFNAC ‘’fait débat’’. ‘’C’est un choix’’, écrit-il en ajoutant que ‘’cette volonté de ne pas nuire [aux personnalités concernées] se heurte à une exigence de transparence’’.

L’Observateur est préoccupé par ‘’la violente et mauvaise gestion’’ faite de la société publique de transport Dakar Dem Dikk (DDD) par l’avocat Moussa Diop, son ex-directeur général.

‘’Il a été constaté des dépassements budgétaires importants sur la période contrôlée’’, de 2017 à 2020, concernant DDD, ajoute le même journal.

Me Diop a démenti les accusations de l’institution de lutte contre la fraude et la corruption. ‘’Je n’ai détourné aucun franc’’, note Bés Bi Le Jour en citant l’ex-directeur général de DDD.

Il évoque la partie du rapport de l’ODFNAC concernant l’aéroport international Blaise-Diagne, où le chef de la division chargée de la logistique ‘’n’a qu’un BFEM’’, un brevet de fin d’études moyennes, ‘’pour un poste nécessitant un bac + 4’’.

‘’Des recrutements de complaisance’’

‘’L’escroquerie portant sur les deniers publics, le détournement de deniers publics, la corruption, l’association de malfaiteurs, l’enrichissement [illicite], l’escroquerie et la fraude fiscale’’ sont les délits visés par l’OFNAC dans les 40 dossiers remis au procureur de la République pour des besoins d’enquête, précise Tribune.

Même de l’argent destiné aux soins des personnes souffrant d’insuffisance rénale a été dilapidé, affirment plusieurs journaux, dont Source A, sur la base des rapports des institutions de contrôle des finances publiques.

L’OFNAC ‘’a […] révélé des faits supposés de corruption, d’escroquerie [et] d’abus de confiance’’ dans la prise en charge des personnes vivant avec une insuffisance rénale, lit-on dans L’As.

Libération parle d’un ‘’pillage à huis clos’’ pour décrire la gestion faite des deniers publics par des fonctionnaires, des directeurs généraux et des élus.
‘’Des indemnités d’un montant cumulé de 224 milliards de francs CFA ont été versées en toute illégalité à des agents de l’État et à de hautes autorités entre 2015 et 2018. Des agents bénéficiaient aussi cumulativement d’un logement administratif et de l’indemnité y afférente. D’autres agents avaient deux salaires au ministère de la Santé’’, révèle le même journal.

Au Programme des domaines agricoles communautaires, destiné à créer des milliers d’emplois dans le domaine de l’agriculture, la Cour des comptes a relevé ‘’des recrutements de complaisance’’, dont ont bénéficié des personnes ‘’peu qualifiées’’, relève EnQuête en donnant l’exemple d’un journaliste affecté à ‘’un poste de suivi-évaluation’’.

‘’Que va faire le parquet ?’’ se demande Le Quotidien.

‘’C’est un véritable carnage financier que la Cour des comptes a relevé à l’Agence sénégalaise d’électrification rurale, dans son rapport 2023’’, écrit WalfQuotidien en ajoutant que le directeur général de ladite entreprise ‘’s’est octroyé un salaire mensuel de 15 millions de francs CFA et un 13e mois de 5 millions de francs CFA, sans compter 1.000 litres de carburant par mois’’.

Les quotidiens se sont préoccupés aussi des ‘’anomalies’’ décelées à Mbour 4, un quartier de la ville de Thiès (ouest), dont les habitants ont déjà fait l’objet d’une expulsion.

Le président de la République a effectué une ‘’visite inopinée’’ de la zone dont les habitants ont été sommés de partir précipitamment.

Une ‘’grande perte pour les arènes sénégalaises’’

Des terrains de 100, 200, voire 300 hectares ont été attribués à des ‘’politiciens’’ sur un ‘’lotissement litigieux’’ de Mbour 4, révèle Le Soleil en citant Bassirou Diomaye Faye.

‘’On ira jusqu’au bout’’, promet le chef de l’État dont la promesse de situer les responsabilités dans ce litige foncier est relayée par Vox Populi.

‘’Ce sont des [personnalités] de l’ancien régime (le pouvoir dirigé par Macky Sall) et des hommes d’affaires proches [de lui] qui se sont partagé ce lotissement de Mbour 4’’, lit-on dans L’As, qui cite M. Faye.

Kritik’ constate que ‘’Bassirou Diomaye Faye arrête la pagaille de Mbour 4’’, L’info notant que le président de la République a pris la décision de ‘’faire suspendre toutes les opérations sur le site’’ faisant l’objet d’un litige.

‘’Croyez-moi, ça ne passera pas’’, jure le chef de l’État, selon Bés Bi Le Jour, à propos de sa volonté de mettre fin à l’accaparement des terres du domaine public par des privés.

Les quotidiens évoquent aussi la mort de l’organisateur de combats de lutte Gaston Mbengue.

‘’Promoteur [de lutte] depuis 1992, il a révélé beaucoup de champions’’, rappelle le quotidien Record.

‘’Surnommé le Don King des arènes, Gaston Mbengue mérite amplement ce surnom. Pendant plus de trente ans, l’ancien commerçant a ébloui les arènes par ses événements, son Championnat de lutte avec frappe surtout’’, lit-on dans Stades.

Le Soleil déplore ‘’une grande perte pour les arènes sénégalaises’’ et témoigne que le défunt était, ‘’à lui seul’’, un ‘’pan entier’’ de la lutte au Sénégal.

Mais, précise Le Soleil, ‘’avec la mort de Gaston Mbengue, ce n’est pas la lutte qui perd une figure de proue mais tout le Sénégal’’.

ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-JUSTICE / Les actions de la CPI ne visent pas que les Etats vulnérables (Procureur adjoint)

Diamniadio, 28 mai (APS) – Les mandats d’arrêts internationaux émis par la Cour péna…