Dakar, 22 jan (APS) – Les quotidiens commentent la publication de la liste des candidatures à l’élection présidentielle déclarées recevables par le Conseil constitutionnel.

‘’Les dés sont irrémédiablement jetés pour la présidentielle du 25 février, avec la publication de la liste définitive des 20 candidats retenus par le Conseil constitutionnel. Une liste vraiment définitive, si l’on sait que les décisions du Conseil [constitutionnel] ne sont pas susceptibles de recours’’, commente L’info.

‘’Ils n’ont aucune chance d’être remis en course’’, soutient-t-il, concernant l’opposant Ousmane Sonko et l’ancien ministre Karim Wade.

Sa double nationalité a valu à M. Wade l’invalidation de sa candidature, celle de M. Sonko ayant été rejetée en raison de sa condamnation à une peine de prison pour diffamation et injure publique, affirment plusieurs journaux en citant le Conseil constitutionnel.

L’invalidation de la candidature de Karim Wade fait du Parti démocratique sénégalais, qui l’a désigné candidat, ‘’une dame très courtisée’’ par les 20 prétendants, selon Bés Bi Le jour.

Le PDS exige l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire sur l’invalidation de la candidature de Karim Wade, selon plusieurs journaux.

Ngagne Demba Touré, le coordonnateur de la Jeunesse patriotique du Sénégal, une instance de Pastef, réclame la libération de Bassirou Diomaye Faye en raison de la campagne électorale que l’opposant doit mener à partir du 4 février.

‘’Comme en 2019, le PDS ne verra pas son candidat concourir, le 25 février prochain […] Entre absence, communication virtuelle et boycott, comment pouvait-il espérer tirer son épingle du jeu ?’’ écrit EnQuête, concernant Karim Wade.

La ‘’phobie inouïe de voir le PDS revenir aux affaires’’

‘’Va-t-il mener le combat depuis le Qatar ?’’ s’interroge Le Quotidien, M. Wade, qui vit dans ce pays depuis sept ans, jurant qu’il va participer d’‘’une manière ou d’une autre au scrutin’’ présidentiel.

Selon Vox Populi, le militant des droits de l’homme Alioune Tine juge l’arbitrage rendu par le Conseil constitutionnel sur les candidatures ‘’bien conforme au droit’’.

M. Tine déplore toutefois l’invalidation des candidatures d’Ousmane Sonko et de Karim Wade.

L’Observateur estime que ‘’Karim Wade n’a jamais su endosser cette carrière politique que le Parti démocratique sénégalais a voulu lui faire porter’’.

Un sociologue interrogé par WalfQuotidien sur l’invalidation de sa candidature relève cette ‘’phobie inouïe de voir le PDS revenir aux affaires’’, au pouvoir.

Le Soleil affirme que ‘’les juges constitutionnels ont administré un cinglant et retentissant désaveu à tous ceux qui les accusaient d’agir sous la dictée du pouvoir’’.

Le fait d’avoir déclaré recevable la candidature de l’opposant Bassirou Diomaye Faye est une preuve de neutralité des membres du Conseil constitutionnel, selon Le Soleil.

Le rejet des recours introduits par Amadou Ba, le candidat de la majorité présidentielle, en vue de l’invalidation de la candidature de Cheikh Tidiane Dièye est également une preuve de bonne conduite des membres de cette institution, ajoute le même journal.

ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-HIVERNAGE / Touba : Cheikh Tidiane Dièye au chevet des habitants touchés par les inondations

Touba, le 20 juil(APS) – Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Cheikh…