Dakar, 19 fév (APS) – Les consultations en vue de la fixation de la date du scrutin présidentiel et d’autres sujets liés à cette élection préoccupent les quotidiens parvenus lundi à l’APS.

‘’Macky Sall entame ses consultations’’, annonce Le Quotidien, ajoutant que les électeurs seront édifiés à l’issue de ces échanges, concernant la date de l’élection de son successeur.

Vox Populi relève la ‘’cacophonie’’ dont l’élection est l’objet.

‘’Les acteurs politiques [sont] divisés’’ sur la question, le choix de la date notamment, affirme-t-il.

Les coalitions de partis politiques et les partis ont chacun leur proposition, le camp du candidat d’opposition Bassirou Diomaye Faye proposant par exemple la date du 2 avril, l’ancien ministre El Hadji Malick Gakou, l’un des prétendants à la succession de Macky Sall, suggérant de tenir le vote le 3 mars.

‘’Présidentielle 2024 : la concertation en marche’’, annonce le journal EnQuête en mettant en exergue, à l’aide d’une photo, les principaux acteurs des concertations en vue de la fixation de la date du scrutin, Macky Sall, l’opposant Ousmane Sonko, les médiateurs Pierre Atépa Goudiaby et Aliou Tine.

‘’Macky Sall n’a pas une grande marge de manœuvre. Il ne lui reste alors qu’à engager l’organisation de l’élection présidentielle au pas de charge’’, lit-on dans Le Quotidien.

Les quotidiens évoquent aussi la dissolution de la commission d’enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur les soupçons de corruption concernant deux membres du Conseil constitutionnel.

‘’Tout ce désordre pour ça ?’’

‘’L’enquête parlementaire arrêtée’’, titre Le Soleil.

Sud Quotidien observe que ‘’l’Assemblée nationale enterre sa commission d’enquête sur la corruption présumée de juges constitutionnels’’.

‘’Tout ce désordre pour ça ?’’ se demande Tribune en faisant allusion à la cacophonie consécutive au report de l’élection présidentielle et à la courte vie de cette structure parlementaire.

Les députés de Benno Bokk Yaakaar et du Parti démocratique sénégalais ont dissous ladite commission après que le Conseil constitutionnel, nullement inquiété par les députés enquêtant sur certains de ses membres, a annulé la loi votée par l’Assemblée nationale en vue du report de l’élection présidentielle au 15 décembre prochain.

Sud Quotidien évoque la ‘’marche silencieuse et pacifique’’ tenue samedi à Dakar par l’opposition et la société civile en guise de protestation contre le report du scrutin.

‘’‘Aar Sunu élection’ (Protégeons notre élection) réussit son test’’, écrit-il, ajoutant que des milliers de Sénégalais étaient dans la rue pour dénoncer le report de l’élection et exiger qu’elle se tienne le 3 ou le 10 mars 2024.

Les journaux évoquent en même temps le rang du Sénégal dans un classement de la Banque africaine de développement (BAD).

‘’Le Sénégal parmi les 20 premiers pays’’ du continent en termes de croissance économique, note Le Soleil. Il s’agit de prévisions économiques pour l’année en cours.

Le Sénégal est deuxième, derrière le Niger, selon Le Quotidien.

FKS/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-UNIVERSITES / Bourses d’études : des réponses seront trouvées bientôt, promet Abdourahmane Diouf

Dakar, 16 avr (APS)  – Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et …