Dakar, 8 juil (APS) – L’entretien accordé au journal français Le Monde par le président de la République, Macky Sall, est le sujet le plus en vue dans les quotidiens dakarois de ce samedi, qui continuent également de surfer sur les suites de l’annonce, par ce dernier, de sa décision de ne pas se présenter à la prochaine présidentielle.

‘’Macky sans détour’’, titre en une Enquête qui publie in extenso l’interview du chef de l’Etat. Le journal met en exergue certaines de ses déclarations fortes. ‘’Je ne pouvais pas dire plus tôt que je ne me représenterais pas. Sinon, le pays aurait cessé de travailler’’, affirme-t-il par exemple. Dans un autre passage de l’entretien, il déclare : ‘’Mais même si le Sénégal peut être secoué, comme tous les pays, il résistera pour continuer sa marche.’’

L’Observateur s’est fait également l’écho de cet entretien du chef de l’Etat au Monde. Le quotidien du Groupe Futurs Médias indique que le président Sall a notamment expliqué que ‘’la seule raison pour laquelle’’ il aurait pu se présenter à la prochaine présidentielle, ‘’c’est si le pays avait été confronté à une menace sérieuse pour sa stabilité’’. ‘’Mais cette menace n’est pas arrivée’’, rassure-t-il.

Et selon WalfQuotidien, il a profité de cette tribune offerte par Le Monde pour porter la réplique à Ousmane Sonko, ‘’son farouche opposant qui a déclaré, dans un entretien avec France 24, qu’il n’y aura pas d’élection en février 2024 sans sa participation’’.

‘’En 2019 aussi, on disait que si certains candidats ne participaient pas à l’élection, ce serait le chaos. Pourtant, tout s’est bien passé. L’élection se tiendra et le peuple choisira son président. Rien ni personne ne pourra remettre en cause le processus électoral’’, prévient-il.

Le journal ajoute qu’au sujet de la condamnation à deux ans de prison d’Ousmane Sonko, il a averti que ‘’si quelqu’un doit être arrêté, il doit l’être’’.

De son côté, Le Quotidien relève qu’il ‘’s’est exprimé sur la visite de Marine Le Pen (…)’’ au Sénégal. Selon ce journal, ‘’si le fait d’avoir reçu pour la première fois la patronne de l’Extrême-droite française n’a pas déteint + sur les bonnes relations entre le Sénégal et la France, le Président Macky Sall a pour autant déploré’’ la délégation de l’Elysée en mars (…) à Dakar pour rencontrer son principal opposant, Ousmane Sonko’’.

Le quotidien du Groupe Avenir Communication s’intéresse au choix du candidat de la coalition de la mouvance présidentielle, Benno Bokk Yaakaar (BBy), à la prochaine présidentielle. ‘’Il n’y aura pas de primaires. Le candidat de Benno bokk yakaar (Bby) ne sera pas choisi sous le prisme affectif’’, précise d’emblée le journal en présentant, ‘’de manière laconique, le profil de la personne qui va remplacer Macky Sall au sein de la coalition de la majorité’’.

Le Quotidien note que le président sortant a ‘’ouvert la porte à toute personne désireuse de se présenter comme candidat de Bby’’. ‘’Naturellement, les postulations farfelues vont faire floraison’’, prédit-il.

Dans Bés bi le jour, le président Sall dresse le profil du candidat de Benno. ‘’Il doit être un homme de dialogue’’ et capable de ‘’maintenir la coalition unie’’, précise-t-il lors de son entretien avec le quotidien français.

WalfQuotidien considère que le président Macky Sall est le ‘’seul maître à bord’’ pour cette désignation du candidat de Benno. Relevant qu’il n’y a ‘’aucune voix dissonante’’, le journal relève qu’il a ‘’le feu vert de la coalition Benno Bokk Yakaar pour choisir le futur candidat à la présidentielle de 2024’’.

Dans le Soleil, l’ancien député Aymérou Gninngue s’est voulu rassurant en indiquant que le président Macky Sall va conduire Benno vers ‘’une candidature de consensus’’.

L’As révèle à ce propos que les ingénieurs agronomes Harouna Dia et Aly Ngouille Ndiaye ‘’sont en train de travailler pour former un ticket et porter les couleurs de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby) à la prochaine élection présidentielle’’. Il indique sur la base de ses sources, que ‘’les deux hommes ont une convergence de vues réelle’’.

Le quotidien Les Echos informe que les avocats d’Ousmane Sonko ont déposé leur requête auprès de la Cour suprême après la condamnation de ce dernier pour diffamation sur le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang.

En économie, le Soleil dresse les retombées du Forum Invest Sénégal, évoquant notamment un ‘’accord de près de 160 milliards de FCfa pour valoriser 220 hectares dans la zone économique spéciale de Diass’’ et d’autres accords ‘’d’un montant de 890 milliards FCfa avec le Conseil mondial des investissements et des affaires pour l’Afrique (Cmia) au profit des Collectivités territoriales’’.

ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EUROPE-COOPERATION / UE : le président Faye veut un partenariat ‘’repensé, rénové et fécondé par une vision partagée’’

Dakar, 23 avr (APS) – Le président Bassirou Diomaye Faye a fait part lundi de sa volonté d…