Dakar, 22 nov (APS) – Les prestataires de santé doivent prendre conscience de leurs responsabilités dans le suivi du médicament en faisant les constats et les notifications nécessaires, a affirmé mercredi la directrice de l’Agence sénégalaise de réglementation pharmaceutique (ARP), Docteur Oumou Kalsoum Ndao Ndiaye.

‘’Nous attendons des constats et des notifications des médicaments venant des prestataires de santé (…)’’, a-t-elle indiqué à l’atelier de formation des prestataires de santé sur la pharmacovigilance.

Elle en déduit qu’’’ils doivent comprendre leurs responsabilités dans le suivi du médicament après utilisation, leurs responsabilités dans le respect des directives et orientations de l’ARP sur le médicament selon l’imputabilité. Ils doivent aussi soigner les effets indésirables’’.

Les prestataires ayant pris part à l’atelier sont des médecins, des sages-femmes et des infirmiers qui viennent des structures de santé des régions de Dakar et Thiès.

L’objectif de cette rencontre est de ‘’faire connaître l’Agence de réglementation pharmaceutique’’, à travers ‘’les missions qui lui sont assignées, mais également (…) l’état de mise en œuvre’’ depuis la création de cette agence, en avril 2022.

Le Dr Oumou Kalsoum Ndao Ndiaye a rappelé que ‘’les prestataires font le diagnostic, orientent le malade vers les pharmacies’’ et que ‘’ce sont ces mêmes prestataires qui reçoivent le malade en cas de problème s’il y a un évènement indésirable’’. ‘’Le prestataire doit comprendre le pourquoi de l’évènement et c’est à lui de nous le notifier en tant qu’ARP’’, a-t-elle déclaré. 

Compte tenu de cela, dit-elle, ‘’les prestataires de santé sont donc les alliés les plus sûrs et les plus proches à ramener dans notre écosystème de l’ARP’’. Selon elle, ‘’les médecins, les infirmiers et les sages-femmes interviennent directement ou indirectement dans les missions de l’ARP’’.

Elle estime que cet atelier de formation ‘’permettra aux prestataires de savoir les médicaments requis et autorisés dans leurs sphères en tant que médecins, sages-femmes et infirmiers’’.

Ils pourront aussi se faire une idée du ‘’processus d’acquisition de ces médicaments mais surtout partager avec eux la notion de suivi (…) sur le médicament dans la surveillance, la mise sur le marché, et dans l’inspection, mais surtout dans les vigilances pour ne pas dire la pharmacovigilance’’.

L’Agence sénégalaise de régulation pharmaceutique a pour mission de mettre en œuvre les fonctions réglementaires de la politique pharmaceutique nationale, de contrôler le secteur pharmaceutique et de veiller au respect des lois et règlements dans les domaines relevant de sa compétence.

SKS/ASG/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ALLEMAGNE-COMMERCE / Médina Baye : un objectif de 2000 cantines visé par un programme de modernisation des sites de commerce

Kaolack, 3 mars (APS) – Un programme de modernisation des sites de commerce de Médina Baye…