Thiès, 27 jan (APS) – Les Manufactures sénégalaises des arts décoratifs se sont dotées d’un nouveau manuel de procédures ainsi qu’un Plan stratégique de développement pour une meilleure organisation du travail et l’amélioration  des performances.

L’élaboration de ce manuel de procédures est le fruit d’un ”travail de longue haleine”, a dit Aloïse Ndame Diouf en marge d’une séance de présentation du document.

L’élaboration de ce manuel fait suite aux ”recommandations de corps de contrôle, que sont la Cour des comptes et l’Inspection générale d’Etat (IGE)”, a rappelé  M. Diouf.

A cette fin, la structure qu’il dirige s’est attaché les services d’un consultant, dont les travaux ont abouti à l’élaboration de ce nouveau manuel de procédures. Ce document devra permettre ”d’avoir une vue globale de la manière dont les activités de l’entreprise sont menées, afin de les évaluer et d’apporter les solutions qui s’imposent”, a relevé le directeur général des MSAD.

”Le manuel va nous aider à mieux nous organiser dans le travail et à être performants”, a-t-il poursuivi.

Aloïse Ndame Diouf a toutefois rappelé que les manufactures disposaient déjà d’un ‘’système de procédures’’, avec un décret datant de 1982, mais le nouveau manuel de procédures qui a été établi, ”(…) permet d’avoir une vue plus large et beaucoup plus actualisée de la structure”.

”Entre 1982 et aujourd’hui, il y a une politique de diversification au niveau des Manufactures, où nous avons ouvert de nouveaux ateliers au niveau de la céramique, de l’impression numérique, de la sérigraphie, etc.”,  a expliqué M. Diouf.

L’établissement situé dans le quartier Dixième de Thiès et créé en 1966 par le Léopold Sédar Senghor s’est aussi engagé dans un programme de ”réhabilitation de ses espaces”, en vue de les rendre ”fonctionnels et les rentabiliser”, a relevé son DG.

Dans cette perspective, il a aussi évoqué la construction d’un hôtel de 15 chambres.

Les Manufactures sont en train de réhabiliter le complexe ”Sunu Maakaan” (en wolof notre résidence), pour faire redécouvrir aux Thièssois cet ”espace mythique”, et également permettre à la structure de diversifier ses activités.

Insistant sur la notoriété internationale des MSAD, Aloïse Ndame Diouf  a également mis en exergue ‘’tout le potentiel’’ dont dispose l’établissement et qu’il va falloir améliorer.

ADI/SMD

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-PECHE / Fatick : la SIRN veut financer la construction d’une centaine de pirogues en fibre de verre

Djiffer (Fatick), 21 fév (APS) – La Société des infrastructures de réparation navale…