Dakar, 6 oct (APS) – Les maladies non transmissibles sont responsables de 74% de la charge de morbidité, a révélé vendredi, à Dakar, le professeur Ibrahima Seck, président de la commission scientifique du forum Galien.

‘’Leur caractéristique principale, c’est qu’en plus d’être responsables de 74% de la charge de morbidité, elles sont responsables de décès prématurés’’, a dit M. Seck à l’ouverture de la sixième édition du Forum Galien Afrique, qui se tient à Dakar (3-7 octobre) sur  le thème ‘’Maladies non transmissibles, l’Afrique en lutte’’.

Elles entrainent des conséquences socio-économiques chez les populations atteintes et les populations affectées directement ou indirectement, a indiqué Ibrahima Seck, par ailleurs, secrétaire général de l’association Galien Afrique.

Cette année, dit-il, les organisateurs ont choisi de parler des maladies non transmissibles et du rôle de l’Afrique, puisqu’en réalité “le continent fait face à un double fardeau”.

Le président de la commission scientifique du forum Galien a évoqué ‘’l’habitude de lutter contre les maladies infectieuses d’origine bactérienne, virale, parasitaire (…) et qui sont responsables des épidémies”.

Il souligne à ce sujet que ‘’ce qu’on ignore ou sur quoi on ne met pas beaucoup l’accent, ce sont ces tueuses silencieuses que constituent les maladies non transmissibles’’.

A en croire le praticien, ‘’une fois diagnostiquées, elles s’installent à vie chez l’être humain et si une bonne prise en charge n’est pas faite, elles vont intolérablement évoluer vers le décès’’.

Durant la Covid-19, a rappelé le professeur Ibrahima Seck, beaucoup de cas de diabète ont été dépistés à tel point que l’OMS a demandé aux pays, de mettre en place un programme national de lutte contre cette pathologie.

‘’Ce sont autant de raisons qui nous ont poussé à mettre en avant le rôle de l’Afrique pour lutter contre les maladies non transmissibles’’, a-t-il fait valoir.

Pour le cas du Sénégal, M. Seck estime qu’’’il y a des statistiques disponibles mais il s’agit de données hospitalières et elles ne reflètent pas réellement l’ampleur au niveau national’’.

En 2015, a-t-il rappelé, une enquête avait montré une prévalence de l’ordre de 11% sur l’hypertension artérielle et le diabète. ‘’Mais ce sont des chiffres à considérer entre griffes’’, a recommandé le président de la commission scientifique du forum Galien.

NSS/ASB/SBS/ASG

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL / Sidath Sarr, nouvel entraineur de Teungueth FC

Dakar, 20 juin (APS) – Le technicien Sidath Sarr a été nommé entraîneur de Teungueth FC po…