Dakar, 27 jan (APS) – Les questions politiques continuent d’intéresser les journaux qui tentent de lever le voile sur les jeux d’alliance qui se dessinent, à moins d’un mois de l’élection présidentielle du 25 février.

Le journal L’Observateur évoque à cet effet un ”indécent “je” d’alliances”, en jouant sur les mots.

Le même journal s’intéresse particulièrement à l’éventualité de retrouvailles entre le Parti démocratique sénégalais et l’Alliance pour la République, le parti au pouvoir.

”Le PDS-APR l’union fait la force”, écrit la publication, en faisant notamment allusion à la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire initiée par des députés du PDS contre le Conseil constitutionnel pour des faits de corruption supposée.

WalfQuotidien se penche également sur ses jeux d’alliances en s’interrogeant ”pourquoi ils veulent torpiller le scrutin”.

Voix populi a ouvert ses colonnes au candidat Thierno Alassane Sall qui dénonce une ”République des dealers en faisant allusion à la commission d’enquête parlementaire initiée par le PDS contre certains membres du Conseil constitutionnel.

Il soutient que ce processus participe à une ”décrédibilisation des institutions”.

”Le mépris envers les juges est le début d’un effondrement de la démocratie”

Le journal L’AS a décidé de s’attarder sur ce qu’il appelle ”les limites objectives d’une commission parlementaire”.

Le journal Le Quotidien ouvre ses colonnes au Premier ministre qui rassure sur la tenue à date de l’élection présidentielle du 25 février. ”Toutes les dispositions sont prises pour une élection le 25 février”, affirme-t-il dans le journal.

Sud Quotidien s’est intéressé au cas du candidat Bassirou Diomaye Faye encore dans les liens de la détention.

Le journal qui a sollicité l’éclairage d’un spécialiste en droit pénal affirme que ”dans la rigueur des principes, Bassirou Diomaye Faye devrait battre campagne comme les autres”.

Un autre expert électoral dit également dans la même publication que ”dans certains cas, il arrive que même le droit électoral déroge au droit commun”.

Le Soleil est intéressé par ce qu’il appelle ”la montée en puissance” de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers qui a réceptionné la veille quelque 515 véhicules et engins spéciaux pour un coût total de 91 milliards de FCFA.

Le journal Le Quotidien a fait une large ouverture sur la justice en donnant la parole au Premier président de la Cour d’appel de Dakar.

Selon Amady Diouf  ”le mépris envers les juges est le début d’un effondrement de la démocratie”.

SMD

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AGRICULTURE / Maraîchage : Kaolack a été ‘’très dynamique’’ cette année (DRDR)

Kaolack, 2 mars (APS) – Le sous-secteur du maraîchage s’est avéré ‘’très dynamique’’ dans …