Dakar, 20 déc (APS) – Les transferts de fonds de la diaspora sénégalaise, la balance des paiements du Sénégal et le refus de la Direction générale des élections (DGE) de remettre des fiches de parrainages au mandataire de Ousmane Sonko sont au menu des quotidiens reçus mercredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

‘’Transferts de fonds de la diaspora au pays, 1700 milliards FCFA en 2022’’. ”En 2022, les Sénégalais résidant à l’extérieur ont transféré 1700 milliards de francs Cfa vers leur pays d’après les données de la balance de paiements du Sénégal, présentés mardi sous la présidence du ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Bâ et du Directeur national de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)”, écrit le journal.

La publication note aussi que le solde global de la balance des paiements du Sénégal est passé d’un excédent de 142,2 milliards en 2021 à un déficit de de 62, 2 milliards de FCFA en 2022.

Dans le journal, le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Bâ souligne que cette évolution ”est principalement attribuable à un déficit du compte courant plus élevé qui n’a pas pu être compensé par les entrées des capitaux”.

Dans WalfQuotidien, Amadou Al Amine Lô, le directeur national de la Bceao annonce que le Sénégal va ‘’passer de 20 % de déficit courant en 2022 à environ 5 ou 6 % en 2024 grâce aux exportations de pétrole et de gaz’’.

‘’C’est dire qu’il y a au niveau de l’orientation de la dynamique de nos balances de paiement une nouvelle ère qui va s’ouvrir. Ce qui est visé, c’est la transformation structurelle de notre économie par une poursuite de la diversification de la base des exportations pour que le Sénégal puisse  être dans ce chemin vertueux d’un déficit budgétaire maitrisé mais également d’un déficit courant qui soit soutenable pour que l’on puisse continuer à bénéficier de la confiance des investisseurs étrangers’’, a-t-il déclaré lors de la seizième édition de la journée annuelle de diffusion des comptes extérieurs du Sénégal.

Par rapport au retrait des fiches de parrainages pour Ousmane Sonko, WalfQuotidien note que la DGE ‘’adresse une fin de non-recevoir à Ayib Daffé’’.

‘’Le mandataire de Ousmane Sonko qui s’est rendu, hier, à la Direction générale des élections (DGE) pour le retrait des fiches de parrainages, est rentré bredouille. Malgré la notification de la justice ordonnant la réintégration de son leader sur les listes électorales, Ayib Daffé n’a pas reçu de fiches. En jouant au dilatoire, Me Ciré Clédor Ly, avocat de Sonko affirme que Tanor Thiéndalla Fall est en train d’exécuter le plan du pouvoir’’, écrit Walf.

Le quotidien Bes Bi relève qu’après ‘’avoir poireauté pendant 3 heures de temps sans voir l’ombre d’une fiche encore moins la silhouette de Thiendella Fall, c’est un Ayib Daffé, l’air irrité, qui s’est adressé hier à la presse. (…) Il est sorti de la Direction de l’automatisation du fichier (DAF) et de la DGE sans réintégration de Sonko ni fiches de parrainage’’.

”Sonko, Toujours dans le dur !’’, s’exclame Sud Quotidien. ‘’En ordonnant sa réintégration sur les listes électorales vendredi, le Tribunal de grande instance hors classe de Dakar remet l’opposant Ousmane Sonko dans la course à la présidentielle de 2024. Cependant face au refus de la Direction générale des élections de remettre les fiches de parrainage à son mandataire et à la date butoir du Conseil constitutionnel pour recevoir les dossiers de candidature à la présidentielle, une menace de forfaiture plane sur la candidature de Ousmane Sonko’’, écrit le journal.

”Exécution de la décision de réinscrire Sonko sur les listes, la DGE se barricade”, selon L’AS. ”Ousmane Sonko toujours privé de fiches de parrainages’’, dit Enquête.

AB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AGRICULTURE / Maraîchage : Kaolack a été ‘’très dynamique’’ cette année (DRDR)

Kaolack, 2 mars (APS) – Le sous-secteur du maraîchage s’est avéré ‘’très dynamique’’ dans …