Sangalkam, 5 déc (APS) – Le Programme des domaines agricoles communautaires (PRODAC) est dans une très bonne dynamique, a assuré son coordonnateur Djimo Souaré, saluant l’engouement et la motivation des acteurs.

“Nous sommes actuellement dans une très bonne dynamique que nous comptons accentuer. Il y a un vrai engouement, une vraie motivation. Nous travaillons en synergie avec tous les acteurs”, a-t-il notamment indiqué, lundi à Sangalkam, dans le département de Rufisque.

M. Souaré intervenait à l’ouverture de l’atelier de présentation et de validation du Plan de travail et budget annuel (PTBA) 2024 du PRODAC, en se basant sur l’expression de besoin émanent de ses différents services. La rencontre qui se tient au Lac-Rose dans le département de Rufisque, prend fin vendredi.

“Le PRODAC est à la croisée des chemins, l’erreur n’est plus permise. Les attentes sont immenses au niveau des populations, (…). Il est constant et partagé par tous les acteurs politiques et de développement du pays, que le PRODAC est un des meilleurs programmes du Sénégal”, a-t-il souligné.

Selon lui, le PRODAC dispose de leviers uniques de créations d’emplois et de contribution à la souveraineté alimentaire.

“L’atteinte de ces objectifs précités passe, indubitablement, par une organisation et une coordination optimales des DAC qui sont, en définitive, les réceptacles exclusifs de la mise en œuvre du programme”, a ajouté M. Souaré.

“Si la mise en place de tous les DAC dans les meilleurs délais est un challenge, leur fonctionnement correct et l’atteinte de leur objectif dans le cadre d’une planification cohérente est une exigence”, a-t-il insisté.

Le coordonnateur du PRODAC a en outre fait de son ambition d’appuyer les producteurs au niveau des domaines Agricoles communautaires.

Le Programme des domaines agricoles communautaires est incontestablement l’un des instruments majeurs de mise en œuvre de la stratégie de l’Etat pour promouvoir l’emploi en milieu rural par l’entreprenariat agricole à travers les domaines agricoles communautaires (DAC), indique un document remis à l’APS.

“Les DAC, véritables incubateurs d’entrepreneurs agricoles, sont des lieux d’insertion de jeunes ruraux, de diplômés d’écoles de formation, mais également de promoteurs privés désireux d’investir le secteur aussi bien dans les activités de production que celles de transformation et de service”, précise la même source.

SG/ASB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PECHE / Cap-Skirring: trois morts et un disparu dans le chavirement d’une pirogue

Ziguinchor, 20 fév (APS) – Trois pêcheurs ont péri dans le chavirement d’une p…