Dakar, 30 mars (APS) – Le ministère de la Culture, des Industries créatives, du Patrimoine et des Loisirs a décerné, samedi, le ‘’Prix Alioune Badara Bèye pour la polyvalence et la persévérance’’ à feu Ibrahima Hane pour son livre ‘’Les dieux de la brousse ne sont pas invulnérables’’.

”Nous avons reçu 14 œuvres et le roman d’Ibrahima Hane a été plébiscité à l’unanimité’’, a déclaré Fatimata Ba Diallo, la présidente du jury de cette première édition du ‘’Prix Alioune Badara Bèye pour la polyvalence et la persévérance’’ initié par le ministère de la Culture, des Industries créatives, du Patrimoine et des Loisirs.

Elle a salué le caractère ‘’gigantesque, la précision minutieuse et l’envergure internationale’’ de la production littéraire du lauréat, décédé au mois de janvier.

Selon elle, le livre ‘’Les dieux de la brousse ne sont pas invulnérables’’ est une œuvre ”extrêmement dense” et ”très bien écrite”.

‘’C’est un livre extrêmement important pour nous les Africains, parce qu’il met en lumière les défauts de ceux qui nous ont colonisé’’, a-t-elle expliqué.

Le prix assorti d’une enveloppe de 10 millions francs CFA a été remis à Racine Hane, le fils du lauréat.

‘’Ibrahima Hane était amoureux de deux choses. La première c’était sa famille et la deuxième, la littérature’’, a-t-il témoigné.

Le ministre de la Culture, des Industries créatives, du Patrimoine et des Loisirs a rappelé que ce prix a été institué pour ‘’célébrer la vie, l’œuvre et le parcours d’Alioune Badara Bèye, un homme qui a tout donné à la culture, au patrimoine historique et au monde des lettres’’.

Alioune Barara Bèye, dramaturge, poète, romancier et éditeur est le président de l’Association des écrivains du Sénégal.

Feu Ibrahima Hane a remporté le prix spécial du jury de la cinquième édition du ‘’Prix Orange du livre en Afrique 2023’’ avec son roman historique ‘’Les dieux de la brousse ne sont pas invulnérables’’ sorti en 2022.

Cette fiction romanesque de plus de 400 pages se passe au temps où l’empire français dominait une partie du monde.

Le livre raconte l’histoire de la richissime comtesse, Viviane de Villeneuve, qui en 1914 accompagnée de sa cour et de son amie, la femme du gouverneur général de l’Afrique occidentale française (AOF), débarque à Dakar. Sa présence met à nu la face cachée de l’administration coloniale : ses excès et ses cruautés planifiées.

Il avait publié auparavant les romans ‘’Errance’’ (2022) et ‘’L’écume du temps’’ (2020) nominés dans plusieurs concours littéraires.

Banquier à la retraite, Ibrahima Hane, s’adonnait essentiellement à l’écriture. En 1992, il a été nominé au concours annuel de la meilleure nouvelle de langue française organisé par Radio France Internationale (RFI), ACCT et le journal ‘’Le Monde’’.

MYK/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Création d’emplois, réduction du coût de la vie : le patronat aux côtés de l’Etat

Dakar, 23 avr (APS) – Le secteur privé sénégalais a pris l’engagement mardi d’’’acco…