Dakar, 9 fév (APS) – Le Premier ministre Amadou Ba a exprimé, vendredi, le souhait du gouvernement d’instaurer un nouveau cadre de dialogue permanent avec les centrales syndicales des travailleurs, en vue d’instaurer un climat social apaisé propice à l’émergence économique.

”Messieurs les Secrétaires généraux, j’ai souhaité tenir ces concertations pour redynamiser notre partenariat et jeter les bases d’un nouveau cadre de dialogue que je souhaite permanent autour des préoccupations du monde du travail, autant dans la fonction publique que dans le secteur privé”, a-t-il déclaré.

Amadou Ba s’exprimait ainsi à l’occasion d’une rencontre avec les centrales syndicales des travailleurs.

L’objectif de cette rencontre, selon lui, est de ”recueillir” les ”suggestions et réflexions” des syndicats ”sur la situation sociale” du pays afin ”d’anticiper sur les potentiels conflits sociaux dont l’impact sur l’économie compromet, à coup sûr, les immenses efforts consentis par les pouvoirs publics pour garantir un climat social apaisé propice à l’émergence économique”.

Après avoir félicité les centrales syndicales au sortir des élections de représentativité syndicale du 12 décembre dernier, il a réitéré ”l’attachement” du gouvernement du Sénégal aux valeurs et normes qui régissant l’activité syndicale.

A ce propos, il rappelé la ratification par le Sénégal des Conventions de l’OIT n° 87 sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, n° 98 sur le droit d’organisation et de négociation collective et n° 144 sur les consultations tripartites relatives aux normes internationales du travail.

”C’est justement en raison de cette conviction que notre partenariat avec les centrales syndicales, basé sur un dialogue social franc et dynamique, a produit les résultats que nous avons tous salués’’, a-t-il laissé entendre.

Revenant sur ces résultats, Amadou Ba a, entre autres, cité ”les différentes revalorisations salariales dans la fonction publique comme dans le secteur privé, la revalorisation des pensions de retraite ainsi que la conclusion de plusieurs nouvelles conventions collectives de branche”.

Le Premier ministre a sur ce point indiqué que malgré ces acquis, ils existent encore des ”défis immenses et pressants” qui interpellent le monde du travail.

Il s’agit, dit-il, de ”l’adaptation de notre cadre juridique aux mutations rapides et profondes du marché du travail, l’extension de la protection sociale aux acteurs de l’économie informelle, la garantie de la sécurité et santé au travail, la réduction ou éradication des discriminations et inégalités modernisation et transformation de l’administration publique”.

Toutefois, le chef du gouvernement est d’avis que ‘’les réformes engagées pour un nouveau Code du Travail et un nouveau Code de la Sécurité sociale, processus tripartite dans lequel votre contribution est remarquable, nous autorisent à être optimistes quant à l’avenir du travail au Sénégal”.

Il a par ailleurs salué ”le sens des responsabilités et l’élan patriotique des dirigeants syndicaux qui ont permis d’instaurer une stabilité sociale dans notre pays”.

FD/MK/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-POLITIQUE / Les dirigeants de la Cedeao félicitent Macky Sall pour ses réalisations en faveur du développement

Dakar, 26 fév (APS) – Les dirigeants de la Cedeao, réunis en session extraordinaire, samed…