Dakar, 13 mai (APS) – Le ministre de l’Éducation nationale, Moustapha Mamba Guirassy, a déclaré que le pilotage adéquat de la qualité demeure  ‘’le maillon le plus faible du système éducatif” sénégalais.

‘’Aujourd’hui, dans notre pays, le maillon le plus faible de notre système éducatif reste le pilotage de la qualité. Il y a une relation nette entre la qualité des performances et celle du pilotage, d’où l’intérêt que revêt le programme régional d’appui au pilotage de la qualité de l’éducation dans les pays d’Afrique subsaharienne’’, a-t-il dit.

Le ministre de l’Éducation nationale présidait, lundi, l’ouverture d’un atelier de quatre jours, portant sur l’élaboration de propositions d’actions destinées à rendre plus efficaces les pratiques du pilotage de la qualité de l’éducation.

Cet atelier de partage d’expérience, à l’initiative de l’Institut international de planification de l’éducation (IIPE) pour l’Afrique, a réuni des acteurs venus de treize pays d’Afrique de l’Ouest, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui au pilotage de la qualité de l’éducation.

L’objectif de cet atelier de partage d’expérience est de présenter les résultats du Programme d’appui au pilotage de la qualité de l’éducation, de discuter de ses effets sur les bénéficiaires et de dessiner les perspectives en termes d’accompagnement des pays.

‘’La rencontre permettra, après six années d’accompagnement, de faire le bilan des résultats, d’en tirer les principaux enseignements et d’explorer avec les pays bénéficiaires et les partenaires techniques et financiers, les perspectives d’appui de l’IIPE UNESCO Dakar, dans le domaine de la planification et de la gestion pour l’amélioration des apprentissages’’, a ajouté M. Guirassy.

Dans sa mise en œuvre, le Programme d’appui au pilotage de la qualité de l’éducation a finalisé plusieurs réalisations. Parmi celles-ci figurent le développement d’une démarche d’accompagnement au changement impliquant les acteurs dans le diagnostic et l’élaboration de solutions aux difficultés qu’ils rencontrent, une compréhension plus fine des causes profondes qui entravent le pilotage de la qualité des apprentissages des élèves, ainsi que l’identification de leviers d’action.

Le programme a également permis l’élaboration de modules de formation sur le pilotage de la qualité au bénéfice des cadres nationaux, le renforcement du pilotage de la qualité de l’éducation et des moyens des instituts nationaux.

Le directeur général de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest, Dimitri Sanga a rappelé que tous les treize pays présents sont signataires des objectifs de développement durable (ODD), notamment l’objectif 4 qui porte sur une éducation de qualité et des apprentissages tout au long de la vie.

Il a salué l’évolution du taux de fréquentation scolaire dans ces pays, malgré le déficit de qualité de leur système éducatif.  D’où, selon lui, la nécessité de la mise en place du Programme d’appui au pilotage de la qualité de l’éducation afin d’identifier les goulots d’étranglement et ainsi faciliter un accès généralisé à un système éducatif de qualité.

Le réfèrent éducation de base de l’Agence française de développement (AFD), Rohen D’aiglepierre, a, pour sa part, relevé l’enjeu clé que constitue la question de la qualité dans les enseignements et appelé à la synergie des acteurs.

‘’On a besoin d’une coalition d’acteurs, et l’AFD est prête à les accompagner dans la durée’’, a-t-il dit

AFD/ABB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / Les quotidiens absorbés par la première journée des assises de la justice

Dakar, 29 mai (APS) – Les quotidiens reviennent largement mercredi sur la première j…