Dakar, 20 fév (APS) – Les activités de transport aérien ont augmenté en 2023 à l’aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) de Diass (ouest), qui a enregistré 2.942.595 passagers, contre 2.629.347 en 2022, soit une hausse de 12 %, a-t-on appris de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM).

‘’Les activités de transport aérien à l’aéroport de Diass continuent de croître […] En 2023, on observe une hausse du trafic passagers de 12 % par rapport à l’année précédente, avec 2.942.595 passagers, contre 2.629.347 en 2022’’, observe la direction chargée de la régulation du transport aérien à l’ANACIM.

Le nombre de passagers enregistrés à l’AIBD en 2023 dépasse de 18 % celui de 2019, la dernière année avant la pandémie de Covid-19, qui a fortement ralenti le transport aérien mondial, signale la même source.

Cinquante-quatre pour cent du trafic passagers sont assurés par les transporteurs aériens africains. Les compagnies non africaines, elles, ont concentré 75 % du trafic fret.

Comme en 2022, la Royal Air Maroc a été la plus performante des compagnies africaines, avec 14 % du trafic passagers et 17 % du trafic fret, selon l’ANACIM.

Des hausses significatives de l’effectif des passagers

La compagnie Ethiopian Airlines, elle, a augmenté de 48,24 % son nombre de passagers transportés à l’AIBD en 2023. De 6 % en 2022, sa part de marché du trafic est passée à 8 %. Pour le fret, elle enregistre une croissance de 25,27 % et accroît de 18 à 22 % sa part sur le marché africain de l’AIBD.

Asky Airlines, avec une croissance de 14,76 % du nombre de passagers qu’elle transporte, conserve en 2023 sa part de trafic de 8 % de l’année précédente. Air Côte d’Ivoire aussi a conservé sa part de marché, qui est de 6 %.

Avec 5 %, Mauritania Airlines perd un point de part de marché. Le nombre de passagers qu’elle a transportés a baissé de 7,31 %. Air Algérie, avec 4 %, Kenya Airways 3 %, Tunis Air 2 % et Air Burkina 2 % ont augmenté leur part du marché africain par rapport à 2022 en raison des hausses significatives de l’effectif de leurs passagers.

Air France demeure la compagnie étrangère non africaine la plus compétitive, avec 9 % des parts de marché du trafic passagers. Elle concentre 21 % du fret à l’AIBD. SN Brussels en est à 6 % en termes de trafic passagers et à 8 % pour le fret, contre 5,13 % et 12,40 % en 2022.

Selon l’ANACIM, Iberia et Turkish Airlines ont une part équivalente de 5 %, en ce qui concerne le nombre de passagers transportés.

Récupération des mouvements préalables à la pandémie de Covid-19

D’autres compagnies affichent une croissance de 55 % en 2023 en boostant la croissance générale du trafic. Neos SPA, Transavia, Tui Airlines, Smartwings et Flynas font partie de ce lot.

La quantité de fret enregistrée à l’aéroport international Blaise-Diagne en 2023 est de 38.624 tonnes, contre 34.512 tonnes en 2022, soit une hausse de 12 %, selon l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie.

Le nombre de mouvements d’avions suit la même tendance, avec 28.481 vols en 2023, contre 26.734 mouvements en 2022, soit une hausse de 7 %.

Cette performance porte à 100 % le taux de récupération des mouvements préalables à la pandémie de Covid-19.

Les compagnies sénégalaises continuent de préserver une place importante de l’activité de l’AIBD, avec des parts de trafic importantes. Il s’agit d’Air Sénégal, de Transair et d’Arc-en-ciel. Elles concentrent 26 % du trafic passagers, dont 24 % pour Air Sénégal, qui assure la totalité du trafic fret des compagnies nationales.

Air Sénégal concentre 13 % du trafic fret de l’aéroport Blaise-Diagne.

ESF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-UNIVERSITES / Bourses d’études : des réponses seront trouvées bientôt, promet Abdourakhmane Diouf

Dakar, 16 avr (APS)  – Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et …