Dakar, 8 fev (APS) – La vice-recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) en charge de la pédagogie et de la recherche, Pr Aminata Niang Diène, a invité le monde universitaire à participer à la recherche de solutions dans la lutte contre les changements climatiques à travers des recherches pertinentes et des données pouvant aider les pouvoirs publics à la prise de décisions.

“Comme le changement climatique est un phénomène international qui intéresse et impacte tout le monde, le monde académique doit participer à la recherche de solutions sur les changements climatiques”, a déclaré Mme Diène.

Elle intervenait lors  de la troisième session des webinaires du Centre ouest-africain de service scientifique sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (WASCAL), organisée en collaboration avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

L’objectif de cette session est de décrire avec les Universités ouest africaines les voies et les priorités de la recherche, de l’innovation et du développement des capacités dans le domaine des services climatiques pour la réduction des risques.

“C’est pour cela que l’UCAD qui est connue comme un creuset sur le plan de la recherche scientifique donne sa contribution en participant à cette troisième session du Centre ouest-africain de service scientifique sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (WASCAL) qui nous réunit aujourd’hui et qui contribue en même à la recherche de solutions pertinentes et à la production de données pour aider à la prise de décision”, a-t-elle expliqué.

Ce webinaire qui entre dans le cadre d’événements régionaux réunit des experts, des décideurs politiques, des universitaires et des praticiens.

Après Lomé, en septembre, Abidjan, en novembre, l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar abrite la troisième session sur le thème ”Impacts climatiques et résilience dans les scénarii actuels et futurs”.

Selon Aminata Niang Diène, ce webinaire est organisé “pour discuter sur les questions liées aux changements climatiques et échanger des expériences et des pratiques pour permettre d’aider à la prise de décisions politiques”.

“Nous allons dans ce cadre œuvrer pour la formalisation de meilleurs politiques publiques en Afrique, pour prendre en charge ces questions de changements climatiques à la fois dans nos vies quotidiennes et sur la question des infrastructures et services qui subissent tous les effets des changements climatiques”, a-t-elle-ajouté.

Depuis 2012, l’Allemagne contribue à ce projet WASCAL à hauteur de 100 milliards de francs CFA

L’Ambassade France à Dakar et l’Ambassade la République Fédérale de l’Allemagne à Dakar sont des partenaires du Centre ouest-africain de service scientifique sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (WASCAL) dans le cadre de ces webinaires.

Laurent Viguié, conseiller de coopération et action culturelle à de l’ambassade de France à Dakar s’est dit très ravi d’être associé à ce sujet ”majeur et urgent”.

Il est nécessaire et indispensable d’identifier des données qui permettent de construire des innovations et des besoins renforcement de capacités nécessaires pour répondre à ces défis, a t-il souligné.

“Nous travaillons dans le cadre de ce séminaire en amont, sur la connaissance qui permet une adaptation et cette résilience. Nous sommes engagés en collaboration avec l’Ambassade d’Allemagne qui est partenaire majeur dans ce domaine”, a poursuivi M. Viguié.

Pour sa part, Soule Siemon, ambassadeur de l’Allemagne à Dakar, a rappelé l’urgence de l’action climatique qui ne connait pas de frontière.

Il a réaffirmé l’engagement de son pays à travailler avec les différents acteurs pour la recherche de données scientifiques pouvant aider à la prise de décisions.

“Depuis 2012, l’Allemagne contribue à ce projet WASCAL, à hauteur de 100 milliards de francs CFA. Et nous continuerons à nous engager dans la lutte commune contre le changement climatique aux côtés de nos partenaires ouest africains et internationaux”, a assuré le diplomate, relevant que leur engagement s’appuie sur une base scientifique avec le soutien des chercheurs qui vont faire une planification et livrer des données scientifiques fiables et importantes pour la prise de décisions politiques.

ABD/AB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE / Décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey

Bambey, 27 fév (APS) – Le président des communicateurs traditionnels de Bambey (cent…