Badi (Tambacounda), 18 mai (APS) – Le monastère de Badi, un village situé dans la commune de Dialocoto (Tambacounda, est) et séparé du Parc national Niokolo Koba par le fleuve Gambie accueille huit religieux mus par le désir de perpétuer la tradition séculaire des moines et  dont la vie quotidienne est rythmée par la prière, la lecture et le travail.

Baptisé Notre-Dame, le monastère se trouve dans le diocèse de Tambacounda, qui englobe les régions orientales de Tambacounda et Kédougou. Ce lieu de recueillement, situé à 60 km de la commune de Tambacounda, est une nouvelle fondation affiliée à l’abbaye de Sept-Fons, en France.

‘’Badi est une pré fondation du monastère de Sept-Fons en France, ça fait cinq ans qu’on a commencé à préparer cette fondation’’, rappelle le frère Charles, un des 8 pensionnaires du monastère, au correspondant de l’APS, dans le cadre des  préparatifs du 135ème pèlerinage marial de Popenguine prévu du 27 au 29 mai prochains.

Le moine explique qu’’’ils sont des cisterciens, précisément des trappistes, une branches des bénédictins’’. Au Sénégal, ajoute le religieux, ‘’il y a d’autres bénédictins, notamment les frères de Keur Moussa et les sœurs de Keur Djilaye’’.

Concernant l’installation du monastère à Badi, le frère Charles relève que les moines ont suivi la tradition des premiers siècles du christianisme. ‘’Ils ont toujours choisi d’habiter dans des lieux isolés, des lieux qui favorisent le silence, le recueillement, la prière et c’est notre choix aussi aujourd’hui encore’’, explique-t-il.

Il indique que la prière est la principale activité des moines, s’empressant d’ajouter : ‘’on est obligé de travailler comme tout le monde pour gagner notre vie, car le travail est un facteur d’équilibre humain non négligeable.’’

‘’Il y a ces deux activités, la prière et le travail, en plus de la lecture et tout ce qui va avec aussi’’, souligne le frère Charles.

L’agriculture, le maraîchage et l’élevage constituent les principales activités auxquelles s’adonnent les moines du monastère de Badi. En plus des huit moines, le lieu est fréquenté par les habitants des villages de Badi et Wassadou, qui viennent y chercher du travail.

‘’Comme c’est le début, on a toujours des moines qui nous viennent de notre monastère de Sept-Fons pour aider’’, précise le frère Charles.

BT/ASB/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Société

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION / Sédhiou : le PAQUET a favorisé une amélioration des performances aux examens (IA)

Sédhiou, 13 avril (APS) – La mise en œuvre du PAQUET, Programme d’amélioration de la quali…