Rabat, 13 fèv (APS) – Le Maroc qui a réussi un développement équilibré et inclusif de ses différentes régions constitue un exemple inspirant en matière de développement territorial, a déclaré, mardi, à Rabat, le président du Forum international Avenir-Territoires (FIATERR), Aliou Sall. 

“Le choix du Maroc pour abriter ce forum itinérant n’est ni anodin ni inopportun. Le Maroc est un exemple inspirant en matière de développement territorial”, a-t-il notamment déclaré.

S’exprimant à l’ouverture des travaux de la deuxième édition du FIATERR, il a souligné que le royaume chérifien s’est doté, entre autres instruments et mécanismes de financement innovants, d’un “fonds dédié à la coopération internationale décentralisée”.

Le Forum international Avenir-Territoires qui s’est ouvert ce mardi à Rabat réunit les principaux acteurs impliqués dans les problématiques de développement économique et social des territoires pour “débattre des enjeux et proposer des solutions réalistes pour les nombreux défis auxquels la plupart des collectivités territoriales africaines sont actuellement confrontées”.

Outre des experts en fiscalité, décentralisation et des universitaires, des associations d’élus locaux, de même que des organismes et instruments de financement intervenant dans le développement des territoires et la coopération décentralisée, notamment des Caisses de dépôts et de consignation du Sénégal, du Maroc , de la Mauritanie et de l’espace UEMOA participent à cette rencontre.

Des officiels marocains dont le Gouverneur chargé du pôle Coopération et documentation à la direction générale des collectivités territoriales du ministère marocain de l’Intérieur, Abdelwahab El Jabri  et des diplomates notamment l’ambassadeur du Sénégal au Maroc, Seynabou Dial, le consul du Sénégal à Casablanca ont pris part à la cérémonie d’ouverture de ce forum dont le thème porte sur “le financement du développement territorial”.

Selon le président du FIATERR, le royaume du Maroc a réussi un “développement équilibré et inclusif de ses différentes régions”.

Il a à cet effet martelé que “le processus de développement doit partir des élus locaux” qui sont, à ses yeux, “des acteurs de proximité”.

De son point de vue, “les pays les mieux décentralisés obtiennent généralement les meilleurs scores de développement”.

Aliou Sall a par ailleurs rappelé les difficultés rencontrées par les collectivités territoriales en matière de “financement adéquat”.

La présidente de l’Association des régions du Maroc, Mbarka Bouaida, s’est réjouie de la tenue de ce forum qui permettra de “stimuler la réflexion et générer l’intelligence de la matière grise africaine sur des défis communs”.

Elle a recommandé aux élus territoriaux d’aller vers ”le croisement des financements public-privé”.

Mme Bouaida a aussi insisté sur la nécessité d’explorer les opportunités qu’offrent le marché des capitaux ainsi que le marché obligataire dans une perspective de diversifier les mécanismes de financement.

La présidente de l’Association des régions du Maroc a aussi invité les collectivités territoriales à réfléchir sur la corrélation à faire entre un “financement efficace et un système décisionnel intelligent”.

SMD/SBS/

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CONSOMMATION / Carême et ramadan : Macky Sall demande au gouvernement veiller à un approvisionnement correct des marchés

Dakar, 28 fév (APS) – Le président de la République a évoqué la nécessité, mercredi, en Co…