Diamniadio, 3 mai (APS) – Le Premier ministre a annoncé 23 décisions à mettre en œuvre pour le déroulement de la campagne agricole hivernale de cette année, à laquelle le gouvernement va octroyer un budget record de 120 milliards de francs CFA, a constaté l’APS, vendredi, à Diamniadio (ouest).

Concernant les engrais, les produits phytosanitaires et les semences, Ousmane Sonko a déclaré avoir demandé au ministre de l’Agriculture, Mabouba Diagne, de ‘’prendre les mesures nécessaires pour solder la dette de l’État vis-à-vis des opérateurs, pour les campagnes de 2021, 2022 et 2023 au plus tard au cours de la semaine du 6 au 10 mai 2024’’.

S’exprimant à la fin d’un conseil interministériel consacré à cette campagne agricole, il a aussi réclamé au même ministre ‘’un audit de la dette au titre de la campagne agricole 2023-2024’’. Il lui a demandé de proposer ‘’un plan d’apurement de la dette validée’’ et d’‘’organiser des concertations entre les opérateurs, les banques et l’administration fiscale, afin de remédier aux retards de paiement de la dette de l’État aux opérateurs’’.

Il a été demandé au ministre de l’Agriculture de ‘’prendre toutes les dispositions requises pour le démarrage effectif de la distribution des intrants […] dans les plus brefs délais’’.

Pour ce faire, ‘’une attention toute particulière’’ sera accordée ‘’à l’implication active des coopératives et des sociétés de coopératives’’.

Lors du conseil interministériel, M. Sonko a demandé au ministre de l’Agriculture de ‘’veiller, en relation avec le ministre des Finances et du Budget, au respect des principes de transparence, d’intégrité, d’économie et d’efficacité dans l’octroi des agréments’’, avec ‘’une attention particulière à la solvabilité des opérateurs’’.

Le gouvernement a promis en même temps de ‘’renforcer […] les capacités d’intervention de la direction de la protection des végétaux’’, afin de bien mener ‘’la lutte contre les oiseaux granivores dans les zones de culture du riz’’ notamment.

Le secrétaire d’État aux Coopératives et à l’Encadrement paysan, le ministre des Forces armées et son collègue de l’Agriculture sont chargés de veiller à la distribution des intrants agricoles (semences, engrais…), ‘’dans les conditions de stricte transparence, auprès des réels ayants droit, en veillant à identifier et à sanctionner tout détournement d’objectif’’.

‘’Une traçabilité complète des subventions agricoles’’

Le conseil interministériel consacré à la campagne agricole a décidé de ‘’mettre des moyens logistiques à la disposition des directions nationales et des services techniques déconcentrés’’.

Les ministres concernés vont en même temps ‘’veiller à la disponibilité, sur l’ensemble du territoire national, des plannings de distribution des intrants (semences et engrais) auprès de chaque’’ direction régionale du développement rural.

Le gouvernement a décidé d’innover cette année en attribuant un identifiant à chaque producteur bénéficiaire de la subvention de l’État et à tous les opérateurs fournisseurs d’intrants agricoles.

Il va créer ‘’une plateforme de gestion et de suivi’’ de la campagne agricole, ‘’de la définition des objectifs’’ à la distribution des intrants aux producteurs.

Ce dispositif va garantir ‘’une traçabilité complète des subventions agricoles’’.

Ces innovations technologiques auront lieu dans le ‘’strict respect’’ de la protection des données personnelles, selon le Premier ministre.

Une ‘’cellule logistique militaire’’ du ministère des Forces armées sera mise à la disposition du département de l’Agriculture pour contribuer à la distribution des intrants agricoles.

Le ministre de l’Agriculture, Mabouba Diagne

Le gouvernement va ‘’fixer des conditions et modalités de cession du matériel agricole récemment acquis par l’État en garantissant la stricte transparence, l’équité et l’efficacité aux […] ayants droit, en mettant un dispositif de suivi de leur utilisation aux fins et lieux déclarés’’.

Il a été décidé aussi d’‘’accélérer la distribution du matériel agricole dans la vallée du fleuve Sénégal (nord)’’.

Ousmane Sonko a demandé au gouvernement de ‘’renforcer la dotation [des producteurs] en petit matériel agricole’’ et de ‘’commanditer un audit du programme Intermaq et Sismar d’acquisition et de distribution de matériel agricole, de magasins de stockage d’intrants agricoles et de chambres frigorifiques’’.

Il a chargé le ministre de l’Agriculture de ‘’diligenter’’ et de ‘’sécuriser, en relation avec le secrétaire d’État aux Coopératives et à l’Encadrement paysan, et le ministre des Forces armées, la mise en place des commissions de cession des intrants, avec les autorités administratives, au plus tard le 13 mai 2024’’.

‘’Identifier toute anomalie’’ et la corriger

Un dispositif de contrôle du respect des règles fixées pour la distribution des intrants aux ayants droit sera mis en place.

Il va permettre d’‘’identifier toute anomalie’’ et de la corriger, lors de la remise des intrants aux producteurs.

Le conseil interministériel a pris aussi la décision de ‘’recenser […] les infrastructures de stockage des semences et des engrais existantes’’.

Les ministres concernés sont chargés de faciliter ‘’la mobilisation, par les opérateurs, des financements appropriés de la campagne de production agricole 2024’’ et d’‘’inscrire dans le budget les montants requis pour la subvention de 120 milliards de francs CFA retenus pour la campagne de production agricole 2024’’.

Le budget octroyé à la campagne agricole hivernale 2024 est plus important que ceux des précédentes années – celui de 2023, un record, était de 100 milliards.

Le gouvernement va aussi ‘’entreprendre les concertations nécessaires avec l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Sénégal, l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés, La Banque agricole, la BNDE et les institutions de microfinance, en vue de leur implication renforcée dans le financement de la campagne de production agricole 2024’’.

Le ministre des Finances et du Budget, Cheikh Diba  

Le ministre de la Microfinance et de l’Économie sociale et solidaire est chargé de créer ‘’les conditions d’une intervention accrue des institutions de microfinance, y compris celles de petite taille, au financement des campagnes de production et de commercialisation agricoles’’.

Ousmane Sonko a recommandé au gouvernement d’‘’intensifier le programme de phosphatage des sols’’ et d’élever au rang d’‘’urgence absolue la reconstitution, dans les meilleurs délais possibles, du capital en semences sélectionnées d’arachide, sous la direction de l’ISRA’’, l’Institut sénégalais de recherches agricoles.

M. Sonko a demandé ministre, secrétaire général du gouvernement, d’assurer, avec la collaboration de ses collègues concernés, ‘’le suivi de la mise en œuvre des mesures […] retenues’’ lors du conseil interministériel et de lui ‘’en faire régulièrement le compte rendu’’.

SG/ESF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / Les quotidiens absorbés par la première journée des assises de la justice

Dakar, 29 mai (APS) – Les quotidiens reviennent largement mercredi sur la première j…