Dakar, 22 mai (APS) – L’université numérique Cheikh Hamidou Kane (UN-CHK, ex UVS) a organisé, mercredi, à Dakar, un colloque de trois jours sur le thème “Droit économique, intelligence artificielle et digitalisation dans un contexte euro-africain”, à l’occasion de l’édition 2024 des Journées euro-africaines de droit économique.

‘’Le thème reflète parfaitement les défis partagés et les opportunités qu’offre la digitalisation de l’économie. Ce sujet est particulièrement pertinent étant donné l’interdépendance croissante entre les économies européennes et africaines et l’impact significatif de la transformation numérique sur ces relations’’, a expliqué Moussa Lo, le recteur de l’UN-CHK.

Il a relevé que le monde vit aujourd’hui ‘’une période de transformation accélérée, où l’intelligence artificielle et la digitalisation redéfinissent les paradigmes économique, sociaux et culturels’’.

Ce colloque est donc une occasion unique de réfléchir ensemble aux implications profondes de ces transformations, tant pour l’Afrique que pour l’Europe, a-t-il souligné.

L’objectif général de ces journées est d’’’approfondir la compréhension des enjeux liés à la digitalisation et à l’intelligence artificielle tout en examinant les spécificités économiques de l’Afrique et de l’Europe’’.

Ces journées euro-africaines 2024 de droit économique offrent une plateforme de discussions cruciale pour explorer ces transformations dans les contextes africains et européens, notamment francophones. Elles visent également à promouvoir la culture scientifique, la recherche et l’innovation, ainsi qu’à encourager les échanges interdisciplinaires et les collaborations internationales.

Le président du comité d’organisation du colloque, Mor Bakhoum, précise que le colloque réunit des juristes praticiens, des universitaires, des experts en technologie, des décideurs publics et des représentants du secteur privé.

‘’Ensemble, nous plongerons au cœur des enjeux de la digitalisation et de l’intelligence artificielle dans leurs interfaces avec le droit économique, avec un accent sur les spécificités de l’Afrique et de l’Europe’’, a-t-il indiqué

Plusieurs thématiques seront abordées lors des panels, notamment la régulation des données, la propriété intellectuelle, la concurrence et le big data, la régulation et la fiscalité du commerce électronique, ‘’tout en examinant les perspectives régionales et internationales pour l’Afrique et l’Europe’’.

Michel De Wolf, président de l’Institut euro-africain de droit économique (INEADEC), relève que le sujet est ‘’particulièrement important’’ pour un pays comme le Sénégal.

Michel De Wolf, qui est par ailleurs professeur à l’université de Louvain, estime que sur les questions d’intelligence artificielle et de digitalisation, il y a certes une différence d’intensité mais aussi  ‘’un rapport fondamentalement égalitaire entre l’Europe et l’Afrique’’.

AFD/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SPORT-PLAIDOYER / Le vice-président de la FSA plaide pour la relance des activités de l’UASSU

Dakar, 12 juin, (APS) – Le vice-président de la Fédération sénégalaise d’athlétisme …