Dakar, 17 avril (APS) – Le directeur général de la jeunesse, Abdoulaye Diallo, a souligné mercredi l’importance d’investir dans l’accès à des services de santé adaptés aux besoins des adolescentes afin de préserver la santé de cette couche de la population et prévenir les violences basées sur le genre (VBG).

‘’Nous savons à quel point les femmes sont le pilier des sociétés, sont des actrices incontournables du processus de développement. A ce titre, nous devons investir dans l’amélioration de leur accès à des services de santé adaptés à leurs besoins’’, a-t-il déclaré.

Il prenait part à un forum de partage et d’échange avec les jeunes, organisé par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI). La rencontre s’inscrit dans le cadre du programme ‘’Amélioration de la santé de la reproduction des adolescentes au Sénégal’’ (ADOS).

Abdoulaye Diallo pense qu’‘’il est plus que jamais crucial que nous unissions nos forces pour améliorer la prise en charge des adolescentes qui sont destinées à être les femmes de demain’’.

Marie Glorieuse Ingabire, directrice du bureau régional Afrique centrale et de l’Ouest du Centre de recherches pour le développement international (CRDI), relève que ‘’les interventions globales d’ADOS ont permis d’atteindre plus de 3359 personnes, dont 348 adolescents/es directement formés à la mobilisation et au plaidoyer pour la santé de la reproduction et la lutte contre les violences basées sur le genre’’.

Parallèlement, ‘’plus de 40 mécanismes multi-acteurs ont été lancés pour favoriser l’engagement communautaire et celui des décideurs’’, a-t-elle signalé.

Elle indique en outre que deux cohortes de 5 projets de recherche et 11 projets de jeunes travaillent respectivement à produire des ‘’données probantes’’ et à appuyer des réponses de leadership des jeunes, des décideurs et des communautés.

Selon Mme Ingabire, les solutions développées avec l’appui du programme ADOS serviront à prévenir les mariages et les grossesses précoces, les violences sexuelles, ainsi que les problèmes de santé mentale chez les adolescentes.

Le programme ADOS combine la recherche action-participative et l’engagement des jeunes en faveur de l’amélioration de la santé de la reproduction des adolescentes en tenant compte des interactions entre la santé de la reproduction des adolescentes (SRA) et les violences basées sur le genre (VBG).

NSS/ASG/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Thiaroye Gare : le maire mobilise les acteurs pour une réussite de la Journée d’investissement humain

Thiaroye Gare, 30 mai (APS) – Mbaye Sène, le maire de Thiaroye Gare a rencontré jeud…