Dakar, 11 mars (APS) – Les quotidiens reçus lundi à l’Agence de presse sénégalaise (APS) se font largement écho du démarrage, sur fond de violence, de la campagne électorale pour la présidentielle du 24 mars 2024.

”Le Sénégal a vécu ce week-end le démarrage de la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 24 mars prochain. Plusieurs candidats sur les 19 retenus par le Conseil constitutionnel avaient anticipé en démarrant leur campagne dans l’après- midi de la journée du samedi dernier. Dans leur course vers la magistrature suprême, ces divers candidats ont 14 jours pour convaincre les suffragants des Sénégalais’’, écrit Sud Quotidien qui affiche à la Une : ‘’14 jours pour convaincre’’.

Selon Libération, ”les candidats (sont partis) à l’assaut des électeurs’’.

Le quotidien EnQuête note qu’à peine ouverte, ”les coups commencent à pleuvoir entre les candidats”.

”Amadou Ba candidat de la coalition Benno Bokk Yaakar, brocarde une opposition insouciante et incompétente. Le candidat de Taxawou, Khalifa Sall charge la coalition Diomaye et ses soutiens. Idy sort de sa réserve et signe +Pacte+. Les candidats entre promesses et séduction’’, rapporte le journal, s’exclamant à la Une : ‘’Pas de quartier !’’.

Vox Populi met en exergue ”les premiers heurts de la campagne’’, notamment aux Parcelles assainies où il y a eu des affrontements entre ‘’Diomayistes et partisans d’Amadou Bâ’’.

‘’Le deuxième jour de la campagne a  été marqué par des scènes de violences d’une rare intensité à l’unité 7 des Parcelles Assainies de Dakar. Les endroits étaient le théâtre de violents affrontements entre des partisans du candidat de la majorité présidentielle, Amadou Ba, et ceux de l’opposant, le plus craint, Bassirou Diomaye Faye’’, écrit le journal.

”Démarrage de la campagne sur fond de violences’’, déplore Bës Bi, qui écrit : ‘’Le top de départ de la campagne a été marqué, samedi et dimanche, par des scènes de violence. A la permanence du parti présidentielle, la réunion convoquée par Amadou Ba était le théâtre d’affrontements entre forces de l’ordre et +marrons du feu+, agents de sécurité affiliés à l’Apr. Alors qu’en caravane dans les rues de Dakar, Khalifa Sall et ses compagnons se sont heurtés à des jets de pierres. Ou encore hier, des affrontements entre militants de Benno et de Diomaye Président’’.

Selon Source A, ”des affrontements qui ont eu lieu au quartier Rebeuss de Dakar entre Khalifistes et patriotes ont fait des blessés de part et d’autre sans compter les dégâts matériels. Hier aussi des affrontements ont eu lieu entre les éléments de la sécurité du candidat Amadou Ba et des jeunes de la coalition Bassirou Diomaye Faye’’.

‘’Démarrage de la campagne sur fond de violences’’, dit Bës Bi, qui écrit : ‘’Le top de départ de la campagne a été marqué, samedi et dimanche, par des scènes de violence. A la permanence du parti présidentielle, la réunion convoquée par Amadou Ba était le théâtre d’affrontements entre forces de l’ordre et +marrons du feu+, agents de sécurité affiliés à l’Apr. Alors qu’en caravane dans les rues de Dakar, Khalifa Sall et ses compagnons se sont heurtés à des jets de pierres. Ou encore hier, des affrontements entre militants de Benno et de Diomaye Président’’.

WalfQuotidien note que ‘’Pastef fait carton plein’’. ‘’La coalition DiomayePrésident a démarré sa campagne électorale par un méga meeting au terrain Acapes des Parcelles assainies. Un rassemblement qui s’est mué en une démonstration de force politique du parti dissous et ses alliés. Un véritable raz-de-marée humain au cours duquel militants et alliés ont réaffirmé leur détermination à élire le candidat Diomaye Faye’’, écrit la publication

AB/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Saer Niang dit pourquoi le Sénégal mise sur les achats publics durables

Dakar, 23 avr (APS) – Le Sénégal privilégie les achats publics durables (APD) en mat…