+++Par Ndèye Awa Ndiaye, stagiaire à l’APS

Dakar, 27 déc (APS) – En cette période de Noël et de fin d’année, le commerce des jouets et cadeaux bat son plein à Dakar, la capitale sénégalaise, dont les boutiques sont bien achalandées, à la grande joie des vendeurs ambulants qui s’y bousculent pour s’approvisionner, avant d’arpenter les marchés, les ruelles et autres grandes artères de la ville, pour proposer leurs marchandises à la clientèle.

”Je parcours les rues de Dakar depuis quelques jours. A la même période de l’année dernière, les choses marchaient beaucoup mieux. Je faisais un bon chiffre d’affaires’’, se souvient Amadou, un marchand ambulant, tout en rechargeant ses barrettes lumineuses, une babiole à la mode, qu’il vend à 500 à francs CFA l’unité. Pas découragé pour un sou, Amadou espère que ‘’les choses iront mieux d’ici le 31 décembre’’.

Non loin de l’avenue Ponty, les marchands ambulants de jouets ont pris leur quartier, occupant jusqu’aux artères piétonnes, voire les chaussées. ‘’Les clients se font rares. Ils viennent au compte-goutte’’, confie Alioune Mbaye, coiffé de la toque du Père Noël. Ce vendeur de guirlandes, sapins, jeux de lumière et accessoires décoratifs qui rappellent Noël, ne désespère pas de voir davantage de clients, au fur et à mesure que le réveillon du Nouvel An approche.

”Le prix des jouets varie entre 5 000 à 40 000 francs CFA’’, dit-il, ajoutant que ‘’tout dépend de leur taille et de leur qualité’’.

Il déclare que les guirlandes sont les articles les plus abordables, car vendues à 500 ou 1000 francs CFA. ”Ce sont les produits les plus prisés en cette période”, confie t-il.

‘’Rareté des clients’’

Habitant Keur Massar (banlieue dakaroise), il est un habitué de ce commerce saisonnier, qui voit la demande en jouets et autres sapins et décorations de Noël s’arracher comme de petits pains. ‘’Mais, juste après Noël, la tendance vire à la vente de poupées, de jouets (vélos, voitures, etc.), les objets favoris des enfants’’, explique-t-il. Il précise que les chrétiens ne sont pas les seuls à venir acheter des jouets pour le grand bonheur de leurs enfants.

Bien qu’étant des fêtes  chrétiennes, Noël qui marque la naissance de Jésus-Christ et le réveillon du 31 décembre sont devenus une tradition bien ancrée au Sénégal et sont célébrées par les fidèles catholiques et des autres religions en parfaite communion.

Cette semaine de fête constitue une belle occasion pour les parents de combler leurs enfants de cadeaux.

Aux abords du marché Sandaga en reconstruction, Serigne Ndiaye, originaire de Lambaye (centre), vend de jouets. Mais alors que la Saint-Sylvestre approche à grands pas, il s’inquiète de ‘’la rareté des clients. ‘’D’habitude, à cette période, je me faisais un bon chiffre d’affaires, mais là, je m’en sors à peine’’, dit-il, au détour d’un marchandage avec une cliente.

‘’Comme je le fais chaque année, je veux acheter un cadeau à mon fils, malgré les temps durs et les prix chers’’, affirme-t-elle sous le couvert de l’anonymat. ‘’Ce vélo m’a coûté 45.000 francs CFA. Ce que je trouve excessif.  Mais bon, je tiens à faire plaisir à mon fils’’, se résigne-t-elle presque.

Pour les vendeurs, si les prix partent en flèche, c’est que les produits sont également chers chez les grossistes. Serigne Ndiaye, la quarantaine révolue, teint basané, dit avoir dépensé 200.000 francs CFA pour se ravitailler en jouets et autres colifichets. Des poupées, jeux vidéos, coiffes du Père Noël, entre autres objets, peuplent son étal. De quoi donner des “idées-cadeaux” aux plus indécis. Des cadeaux pas seulement pour les enfants, mais également pour les adultes, qui voudraient se faire plaisir ou en faire à d’autres. Car, sur les différents marchés de Nöel, on trouve également des bijoux.

NAN/SBS/ABB/OID/ASG/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PECHE / 1, 12 milliard pour améliorer les conditions de travail des transformatrices en Casamance

Dakar, 28 fév (APS) – L’ambassadeur du Japon au Sénégal, Izawa Osamu, et le Coordonnateur …