Dakar, 11 oct (APS) – Le chanteur et compositeur sénégalais Woz Kaly et le trio de musiciens français Oriki sont en résidence de création à la villa Saint-Louis Ndar durant tout le mois d’octobre, dans le cadre du deuxième projet de ciné-concert autour du film ‘’Le Franc’’ du réalisateur sénégalais Djibril Diop Mambety.

Ce projet est mis en oeuvre avec des amis français, dont Yann Salètes, directeur du projet qui en a eu l’idée, précise Woz Kaly dans un entretien avec l’APS. ‘’C’est lui qui est venu me chercher à Dakar’’, a dit le chanteur qui va incarner par sa voix ce voyage musical et visuel.

Le reste du groupe est composé de Mourad Baïtiche, Michel Teyssier et Khaled Baïtiche.

Woz Kaly les a présentés, comme ”des amis et des passionnés” de musique, unis par une philosophie qui est ‘’comment aborder l’art et la musique”.

‘’Pourquoi j’aime ce projet ? C’est le fait de sortir des grandes scènes et d’aller dans les villages et leur offrir la culture’’, explique l’artiste.

‘’Nous avons fait un premier ciné-concert en 2000 avec le film +La petite vendeuse de soleil+ (1999) de Djibril Diop Mambety. Là, nous sommes sur le deuxième avec le film +Le franc+ (1994) du même réalisateur. On a cette chance d’aller en résidence à la villa Ndar pour ce projet que j’aime beaucoup’’, s’est réjoui le chanteur et compositeur.

Il souligne que c’est un nouveau concept qu’il n’avait pas l’habitude de pratiquer.

‘’Ce n’est pas ce que je fais d’habitude. Le jour où l’on m’a invité à le faire, c’était nouveau. C’est un concept que je n’ai jamais fait, j’ai apprécié cette jonction entre la musique et le cinéma et de faire presque la musique du film avec des choses bien définies’’, explique-t-il.

Cette résidence inclut deux volets, selon Woz Kaly. Il s’agit d’abord d’une résidence de création, où les artistes vont écrire un texte à partir du film.

‘’On va faire la musique et voir comment le jouer. Ce sera une résidence de création artistique, des représentations publiques, médiations culturelles, un enregistrement phonographique et une coopération internationale sur les saisons 2023 et 2024’’, précise-t-il.

Les artistes seront aussi amenés à jouer durant la première semaine de résidence à l’institut français de Saint-Louis et ensuite à celui de Dakar.

Le projet ciné-concert inclut aussi des médiations culturelles dans les écoles au Sénégal et en France avec une série de concerts pour expliquer chaque thème du film. ‘’Nous allons essayer de discuter avec les enfants, leur montrer ce qu’on fait, c’est un projet que j’aime beaucoup’’, dit-il.

L’année dernière, le groupe a visité des écoles à Kédougou, précisément à Nénéficha, à l’est du Sénégal, mais aussi au sud, à Ziguinchor. ‘’On est allé dans les villages profonds pour amener la culture, c’était vraiment intéressant’’, dit l’artiste.

Ce projet, précise Woz Kaly, n’a rien à voir avec son album en préparation et ses projets musicaux.

Djbril Diop Mambety, l’un des plus grands réalisateurs qu’on ait eus

Woz Kaly, qui découvre la filmographie de Djibril Diop Mambety (1945-1998) grâce à ce projet, estime qu’il était ”un cinéaste en avance”.

‘’On est sur lui [Djibril Diop Mambety] parce qu’on a vu que ses thèmes parlaient beaucoup. Par exemple, +La Petite vendeuse de Soleil+ on l’a joué en France, on a fait des médiations scolaires pour montrer que le handicap n’est pas un frein à la vie’’, dit-il.

Concernant le film ”Le franc” qu’il juge ‘’magnifique’’, le chanteur estime que c’est parce que l’histoire raconte la vie d’un artiste qui a eu des problèmes pour s’acquitter de sa location et  voit son instrument de musique confisqué par son bailleur.

‘’Il va jouer au loto et gagner, mais son ticket est collé sur la porte de la chambre…’’, explique l’artiste sur le choix des deux films.

Pour Woz Kaly, ‘’ce sont des thèmes pour montrer que Djibril Diop Mambety était vraiment en avance. Je l’ai découvert avec ce projet, car je ne connaissais pas ses films. C’est l’un des plus grands réalisateurs qu’on ait eus et ses films sont toujours présents’’, commente-t-il.

Le projet ne se limite pas seulement aux films de Djibril Diop Mambety, d’autres réalisateur sénégalais, africains et français seront explorés, selon le groupe.

Il prévoit de faire à la fin de la résidence un album musical sur les deux films en y invitant des artistes locaux de Saint-Louis pour une couleur locale de l’oeuvre.

FKS/OID/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Élevage : le chef de l’État fait plusieurs recommandations au gouvernement

Dakar, 22 mai (APS) – Le président de la République a fait une série de recommandations au…