Dakar, 12 fév (APS) – L’ambassade du Canada au Sénégal s’est dit consterné par les violences constatées lors des manifestations du vendredi et samedi contre le report de l’élection présidentielle au 15 décembre 2024.

“Nous sommes consternés par les actes de violence et les restrictions imposées au droit de manifester pacifiquement”, a écrit la représentation diplomatique canadienne, sur son réseau social X.

Des manifestations ont éclaté, vendredi et samedi, sur l’ensemble du territoire sénégalais suite à l’annonce du report de l’élection présidentielle initialement prévue le 25 février prochain.

Alpha Yoro Tounkara, étudiant à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (nord), Modou Guèye, marchand ambulant au marché de Colobane à Dakar, la capitale, et Landing Camara, élève à Ziguinchor (sud), ont été tués dans ces manifestations.

Dans son message, l’ambassade du Canada au Sénégal a fait part de sa “profonde tristesse face aux décès durant les récentes manifestations au Sénégal et présente ses condoléances aux familles endeuillées”.

“Nous insistons sur l’importance de respecter la Constitution sénégalaise et appelons à la tenue [de l’élection présidentielle] dans le respect du calendrier électoral”, ajoute la représentation diplomatique canadienne.

Le 3 février dernier, le président Macky Sall, annonçait, dans un message radiotélévisé à la nation, avoir abrogé le décret fixant le scrutin présidentiel au 25 février.

Deux jours plus tard, l’Assemblée nationale adoptait la proposition de loi le reportant au 15 décembre prochain.

Ce report a donné lieu à des heurts entre manifestants et forces de l’ordre.

“Nous exhortons toutes les parties à privilégier la voie de la paix et à respecter les droits de la personne”, insiste l’ambassade du Canada.

ABB/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CONSOMMATION / Carême et ramadan : Macky Sall demande au gouvernement de veiller à un approvisionnement correct des marchés

Dakar, 28 fév (APS) – Le président de la République a évoqué la nécessité, mercredi, en Co…