Dakar, 21 fév (APS) – La résidence de l’ambassadeur du Japon au Sénégal accueille une exposition collective de sept artistes parmi lesquels six sénégalais dont les œuvres sont inspirées des savoir-faire traditionnels nippons, a constaté l’APS.

L’exposition intitulée ‘’Artistes aux savoir-faire japonais : techniques artisanales et élévation spirituelle” montre une maitrise des techniques artisanales et témoigne d’un attachement profond au Japon, a indiqué l’ambassadeur japonais.

Il s’agit à travers cette exposition d’avoir un aperçu sur la diversité des savoir-faire traditionnels japonais et africains, a écrit diplomate sur le catalogue de l’exposition.

Les artistes sénégalais Aïssa Dione, Bibi Seck, Mbaye Babacar Diouf, Ousmane Ba, Seydina Issa Sow et Amy Diack s’expriment à travers diverses expressions artistiques allant du design à la sculpture en passant par la peinture.

Les trois toiles d’Ousmane Ba, par exemple, mettent en exergue une scène de lutte à travers le cycle ‘’Combattants’’, ‘’La victoire de Samotrace’’ et ‘’La paix’’.

Grâce à une technique picturale de pigments japonais ‘’Sumi et Iwa-énogou’’ et le papier ‘’Awa-washi’’ ‘’souple et résistant’’ fabriqué au pays du soleil levant, dit-il, il a pu retrouver la tension du choc entre les deux lutteurs qui tantôt renvoient au ‘’Sumo’’ une forme de lutte japonaise tantôt celle sénégalaise.

Installé à Tokyo depuis cinq ans, M. Ba apprend leurs techniques picturales afin de ‘’tisser un pont culturel entre les deux pays’’.

Cette image de lutteurs, sport traditionnel au Japon et au Sénégal, est aussi reproduite par le bédéiste Seydina Issa Sow sur une toile représentant les drapeaux des deux pays.

La jeune Amy Diack, de son côté, s’est inspirée du style de dessin japonais, notamment les mangas pour présenter les similitudes dans l’art de la danse et du maquillage entre le Sénégal à travers le Simb et le Japon avec le ‘’Kabuki’’.

Quant à la styliste Aïssa Dione, elle offre à voir divers articles parmi lesquels un kimono en coton biologique avec des fines rayures en soie ‘’Okujun’’, du textile ‘’Sayagata’’ tissé à la main cent pourcent soie et des coussins et poufs avec des motifs japonais ‘’Ichimatsu’’.

Le visiteur peut aussi voir les vases en terre et en bronze de Mbaye Babacar Diouf dont les tableaux épousent la thématique de l’élévation à travers différentes couleurs et la chaise en bois rouge de Bibi Seck sur laquelle est étalé le ‘’Kyo-tatami’’, un artisanat traditionnel japonais.

‘’En travaillant sur cette exposition, j’ai vu qu’il y a des similitudes entre la culture japonaise et sénégalaise, l’universalité des savoir-faire parce qu’on travaille la terre, le textile, la transmission du savoir. Il y a beaucoup de points communs’’, a dit la première secrétaire de l’ambassade du Japon au Sénégal Takita Yayoï.

‘’Ce genre de coopération culturelle est encore timide et cela pourrait donner une occasion de réflexion pour voir des collaborations culturelles, une belle perspective’’, a-t-elle plaidé.

FKS/AKS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-GENRE / Violences basées sur le genre : des données fiables attendues d’une étude pour intensifier la lutte

Dakar, 23 avr (APS) – L’organisation civique de promotion des droits de l’homm…