Kédougou,  29 avr (APS) – L’Académie de Kédougou a enregistré en 2023 d’importants progrès aux examens du Certificat de fin d’études élémentaires (CFEE) et du Brevet de fin d’études moyennes (BFEM) respectivement avec des taux de réussite de 81, 41% et de 93, 25%, a-t-on appris, lundi, de l’Inspecteur Mamadou Niang.

”Nous sommes satisfaits des performances scolaires de l’année dernière parce que nous avons été premier au niveau national pour le BFEM et pour le CFEE nous avons pris la quatrième place”, a souligné Mamadou Niang, Inspecteur d’académie de Kédougou.

Il s’exprimait lors de la revue annuelle de l’éducation présidée par l’adjoint au gouverneur chargé des Affaires administratives Georges Samba Faye en présence des acteurs de l’éducation.

Pour le baccalauréat a-t-il expliqué, ”il y a encore des efforts à faire”, la région étant à 41, 06 %. ”Et l’académie, pour se positionner très bien, doit dépasser la barre des 50%”, a t-il dit.

Selon l’IA, le déficit d’enseignants a plombé les résultats dans certains établissements scolaires.

 Il a évoqué également le problème de la formation initiale des enseignants. ”Nous sommes en train d’y travailler. Personnellement, j’ai interpellé le nouveau ministre de l’Education quand il est nous rendre une visite de courtoisie. Et je pense que des solutions vont être apportées très rapidement”, a-t-il fait savoir.

L’IA a fait état de plus de 1034 enfants confrontés à un problème d’état-civil.

”Le constat est que beaucoup de parents d’élèves ne déclarent pas leurs enfants à la naissance et c’est véritablement des difficultés que nous rencontrons au niveau de l’académie. Et nous sommes obligés de prendre ces enfants parce nous avons reçu une consigne”, a-t-il dit.

L’adjoint au gouverneur a assuré que l’administration a déjà pris des mesures pour un bon déroulement des examens scolaires en 2024.

”Comme d’habitude, les centres d’examens seront sécurisés par la gendarmerie et la police. Il y aura aussi les sapeurs-pompiers, et le service d’hygiène va procéder à la désinfection des sales de la classes”, a t-il annoncé.

Georges Samba Faye a invité les parents à déclarer automatiquement les enfants à la naissance, soulignant que l’Etat a mis en place des espaces dédiés à l’état civil dans les structures publiques de santé.

”L’Etat du Sénégal a même facilité la procédure de déclaration par l’installation des coins d’état-civil dans les centres de santé public”, a-t-il dit.

PID/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNMENT / La journée nationale de nettoiement vise à ”mobiliser tous les Sénégalais” pour ”nettoyer nos lieux de vies” (ministre)

Diamniadio, 30 mai (APS) – Le ministre d’Hydraulique et de l’Assainissement, Cheikh …